"Douleur et Gloire" : Antonio Banderas est-il (ou pas) le double de Pedro Almodóvar ?

"Douleur et Gloire" : Antonio Banderas est-il (ou pas) le double de Pedro Almodóvar ?
Festival de Cannes

Toute L'info sur

Festival de Cannes 2019

ZOOM - En salles et en compétition à Cannes jeudi 16 mai, "Douleur et Gloire" marque la huitième collaboration entre Pedro Almodóvar et Antonio Banderas. Un vrai-faux biopic dans lequel l’acteur se glisse dans la peau d’un réalisateur qui ressemble à s’y méprendre à celui qui a fait de lui une star.

En découvrant "Douleur et Gloire", tout le monde va se poser la question. Le réalisateur incarné par Antonio Banderas est-il un double à peine déguisé de Pedro Almodóvar. Son look à l’écran est évidemment un indice. Son nom en est un autre. Salvador Mallo contient en effet presque toutes les lettres du patronyme de l’enfant terrible de la Movida. Mais pas toutes. Comme s’il nous avouait, en creux, qu’une partie seulement de sa vérité était représentée dans l'un des longs-métrages les plus touchants de sa riche carrière.

"Ce n’est pas un biopic sur moi, ni même un portrait", assure Pedro Almodóvar dans une interview croisée avec son acteur fétiche, accordée à "Variety". "Clairement c’est un film qui démarre avec moi. Je suis à la racine du scénario que j’ai commencé à écrire. Mais au fur et à mesure, c’est devenu un film comme tous les autres. Vous ne pouvez pas prendre celui-là littéralement, même si j’ai moi-même traversé les épreuves du personnage joué par Antonio, et je les connais en profondeur."

Voir aussi

Le cinéma, la célébrité, la maladie, la drogue, l’amour de sa mère, son homosexualité… "Douleur et Gloire" brasse en effet des thématiques récurrentes dans l’œuvre du maître espagnol. Mais cette-fois avec un caractère intimiste, une certaine austérité aussi, au regard de sa flamboyante filmographie, donnant le sentiment au spectateur de plonger dans le journal intime de son auteur. Une simple illusion ? Ne comptez pas sur son vieux camarade pour en dévoiler davantage. 

"Tout ce qui est arrive à mon personnage dans le film n’est pas arrivé à Pedro", affirme Antonio Banderas à "Variety" au sujet de celui qui l’a fait tourner pour la première fois en 1983 dans "Le Labyrinthe des Passions". "Il y a des choses qu’il a faites et qu’il n’avait jamais dites avant. Et il y a aussi des choses qu’il aurait adoré faire mais qu’il n’a pas faites. C’est de l’autofiction. Je le sais, parce que nous sommes amis depuis près de 40 ans maintenant."

Et aussi

Lire et commenter