Virginie Efira, irrésistible dans "Sibyl" : "Avec Justine Triet, je découvre mes instincts masos"

Festival de Cannes
RENCONTRE - Dans "Sibyl", Virginie Efira incarne une psychanalyste qui déraille au contact d’une jeune comédienne qui vient s’asseoir sur son divan. Nous nous sommes entretenus avec elle depuis le rooftop d'un hôtel de la Croisette à la veille de la présentation en compétition du film de Justine Triet qui sort également en salles dans toute la France.

"Je ne voyage pas dans l’existence avec une grande confiance en moi", avoue Virginie Efira lorsqu’on lui demande si elle aime se mettre en danger au cinéma. "Mais au moment où on est train de tourner, la question n’est plus de savoir si je suis capable de faire ci ou de faire ça. Il faut pouvoir accès à certaines choses, avoir une ouverture. Ne pas penser qu’on a des limites."


Dans "Sibyl", en salles ce vendredi, jour de sa présentation en compétition à Cannes, l’actrice belge incarne une psychanalyste qui décide de plaquer ses patients pour se mettre à écrire un roman. Lorsque Margot (Adèle Exarchopoulos), une jeune actrice confrontée à un terrible dilemme, lui demander un rendez-vous en urgence, son premier réflexe est de refuser. Mais devant son insistance, elle finit par se laisser convaincre, fascinée par une histoire qui la renvoie à son propre passé.

En vidéo

La bande-annonce de "Sibyl" avec Virginie Efira

Si je croisais Sibyl dans la rue, je dirais qu’elle a le cheveu bien propre. La chemise bien repassée. Elle a une vie de famille. Au départ la vulnérabilité n’est pas très perceptible.Virginie Efira

Mélange habile de drame, de thriller et de comédie, ce film passionnant marque les retrouvailles entre Virginie Efira et la réalisatrice Justine Triet, qui l’avait dirigé une première fois dans l'excellent "Victoria", en 2017. Le portrait d’une avocate au bord de la crise de nerfs qui avait valu à l’ancienne présentatrice de "Nouvelle Star" sa première nomination au César de la meilleure actrice.


"Il y avait l’idée de voir ce qu’on pouvait faire de l’intimité qui s’était créée entre nous sur 'Victoria'", explique Virginie Efira depuis le rooftop cannois ensoleillé qui accueille l’équipe du film, à la veille de sa projection officielle. "Mais certainement pas d’enfiler les petites chaussures confortables et de refaire ce qui a bien marché. On voulait aller chercher peut-être pas plus loin, mais ailleurs."

De son personnage, complexe et tourmenté, la comédienne parle avec passion, et pas mal d’humour aussi. "Si je la croisais dans la rue, je dirais qu’elle a le cheveu bien propre. La chemise bien repassée. Elle a une vie de famille, elle a des enfants, elle a fait des études, elle travaille. Au départ la vulnérabilité n’est pas très perceptible", observe-t-elle. 


Au contact de sa patiente, Sibyl renoue avec ses démons et se retrouve dans plusieurs situations pour le moins… embarrassantes. "Je pense que c’est aussi pour ça qu’on s’est trouvé avec Justine. Dans la vie, j’ai une forme de solidité, physique même, et ça lui amène des pulsion sadiques et l’envie de me foutre par terre. Et comme je découvre avec elle mes instincts masos, je tombe et je chute."

En vidéo

VIDÉO - La Bio Express : Virginie Efira

Le cinéma serait-il plus efficace qu’une bonne thérapie ? Virginie Efira, 42 ans, avoue s’être déjà confiée sur le divan d’un psy, "mais pas très longtemps". Pourquoi ? "Parce que je vais très bien, Monsieur !", plaisante la comédienne avant de raconter cette anecdote savoureuse, qui pourrait franchement avoir sa place dans le film de Justine Triet. Ou un prochain, qui sait.


"La première fois que j’ai consulté, c’était un homme", se souvient-elle. "Je voulais qu’il me trouve intelligente, et je n’osais pas lui parler de sexualité. Je me suis dit que ce n’était peut-être pas la bonne personne ! En plus il m’envoyait des messages bizarres par SMS. J’écrivais ‘Je pourrais venir lundi 25’ et il répondait ‘Vive lundi 25 !’. Ça m’effrayait un peu." On ne dira pas le contraire.


>> "Sibyl", de Justin Triet. Avec Virginie Efira, Adèle Exarchopoulos, Gaspard Ulliel. En salles vendredi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2019

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter