Emmanuelle Seigner accuse Tarantino d'avoir "piétiné" la vie de Sharon Tate, l'ex-épouse de Polanski assassinée

Festival de Cannes
POLÉMIQUE - Alors que Quentin Tarantino a présenté mardi soir à Cannes son dernier film, qui a pour toile de fond le meurtre de Sharon Tate, l'ancienne femme de Roman Polanski, Emmanuelle Seigner, s'est fendue d'un message acerbe sur Instagram à l'attention du réalisateur de "Once upon a time in Hollywood".

Jusqu'a présent, on ignorait comment Roman Polanski vivait la sortie du dernier Tarantino, "Once upon a time in Hollywood", présenté mardi soir à Cannes. Un film qui a pour toile de fond le meurtre de Sharon Tate, ancienne femme de Roman Polanski, sauvagement assassinée en 1969 par la secte du gourou Charles Manson, alors qu'elle était enceinte de 8 mois. Dans le film de Quentin Tarantino, la défunte actrice est incarnée par Margot Robbie. 


Un drame terrible, revisité à la sauce Tarantino, certes, mais qui semble être bien mal vécu par Roman Polanski et son entourage. Interrogé sur cette question mercredi, lors de la conférence de presse consacré à son film, Quentin Tarantino avait botté en touche, indiquant simplement ne pas avoir parlé de ce film avec Roman Polanski, mais être "fan" de son travail. 


Surprise ce jeudi : c'est finalement Emmanuelle Seigner, l'actuelle épouse de Roman Polanski, qui a décidé de monter au créneau. Sur son compte Instagram, elle écrit ainsi, photo de l'ancien couple à l'appui : "Comment peut-on se servir de la vie tragique de quelqu’un tout en le piétinant .... a méditer". 

Samantha Geimer a été violée par Roman PolanskiQuentin Tarantino, en février 2018

Ca n'est pas la première fois qu'Emmanuelle Seigner défend les intérêts de son mari. Le 8 juillet dernier, elle publiait ainsi une lettre ouverte dans la presse, dénonçant "l'insupportable hypocrisie" de l'Académie des Oscars qui lui proposait de rejoindre ses rangs après avoir radié son mari quelques mois plus tôt, en raison de sa condamnation pour "détournement de mineur" en 1977, ainsi que des accusations d’agressions sexuelles plus récentes.


Toujours en 2018 justement, Quentin Tarantino avait été contraint de s’excuser publiquement après avoir mis en doute les déclarations de Samantha Geimer, la femme qui accuse Roman Polanski de l'avoir violée. Dans une interview réalisée en 2003, et qui venait de refaire surface, le réalisateur de Pulp Fiction déclarait : "Il n’a pas violé une fille de 13 ans. Il a eu un rapport sexuel avec une mineure. Ce n’est pas un viol." Face aux vives réactions suscitées, Quentin Tarantino avait tenu à présenter des excuses, en février 2018 : "Je tiens à m'excuser publiquement auprès de Samantha Geimer pour mes remarques cavalières lors du 'Howard Stern Show', spéculant à son sujet et sur le crime qui a été commis sur sa personne. 15 ans plus tard, je réalise combien j'avais tort. Samantha Geimer a été violée par Roman Polanski. Quand Howard a parlé du sujet, j'ai maladroitement joué l'avocat du diable, pour le simple plaisir d'être provocateur. Je n'ai pas pris Samantha Gemer en considération et je suis sincèrement désolé pour ça."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2019

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter