"Samba" avec Omar Sy : on a vu les premières images

FESTIVAL DE CANNES
DirectLCI
COME BACK – A Cannes, Metronews a pu découvrir les toutes premières images de "Samba", le nouveau film d’Olivier Nakache et Eric Toledano. On y découvre Omar Sy dans la peau d’un sans papier qui cherche à s’intégrer.

Samba. Non, on ne parle pas de la danse brésilienne mais du prénom d’Omar Sy dans le nouveau long métrage d’Olivier Nakache et Eric Toledano. Trois ans après le succès monstre d’Intouchables , le duo de réalisateurs français a fait appel, comme d'habitude, à son acteur fétiche le temps d’une nouvelle histoire sur le handicap. Lequel prend ici les traits de l’immigration et de ses victimes. Metronews a ainsi pu découvrir, entre deux projections, les premières images très prometteuses d’une comédie dramatique sur un sujet brûlant d’actualité.

On a pu constater que le héros est un jeune sénégalais sans papiers, campé par Omar Sy. Ce dernier semble avoir un cœur gros comme une montgolfière et galère atrocement pour obtenir la régularisation de ses papiers. C’est là qu’intervient le personnage campé par Charlotte Gainsbourg. Après un douloureux burn out qui l’a isolée socialement, la jeune femme rejoint une association, dont fait partie une rebelle sympathique (Izia Higelin), qui vient en aide aux étrangers en situation administrative irrégulière. Karma oblige, elle va croiser la route de Samba, l’aider dans son chemin de croix (autant que lui va l’aider dans sa reconstruction psychologique) et l’accompagner sur le chemin de l’intégration.

De la comédie au cinéma social

Contrairement aux précédents films de Nakache/Toledano, l’accent est clairement mis sur une relation de complicité entre un homme et une femme, en l’occurrence Omar Sy et Charlotte Gainsbourg. L’alchimie entre les deux acteurs crève littéralement l'écran et donne naissance à de jolis moments. Au-delà de cette affection qui les lie, Samba allume un projecteur sur tous ces travailleurs au noir qui contribuent à faire tourner l’économie, au quotidien, tout en vivant la peur au ventre.

A travers cette histoire, Omar Sy rend hommage à tous ceux qui luttent pour avoir le droit de rester en France. Bien sûr, l’humour vient souvent désamorcer les situations trop dramatiques, comme dans Intouchables. Conclusion ? Au terme de la projection de ce promo reel, on aura ri et souri. On aura aussi été émus. Et frustrés, très fortement, de ne pouvoir découvrir dans son intégralité ce qui promet d’être un très beau film.

Lire et commenter