VIDEO - Cannes 2018 : les 16 co-auteures de"Noire n'est pas mon métier" prennent possession des marches

BADASS - Sonia Rolland, Firmine Richard, Aïssa Maïga et treize autres femmes métisses et noires ont profité du tapis rouge de Cannes pour envoyer leur message au plus grand nombre : dénoncer la sous-représentation des personnes de couleur dans le cinéma français.

Le rendez-vous était pris depuis plusieurs semaines déjà. Actrices, humoristes, autrices, réalisatrices... Elles sont seize femmes métisses et noires à avoir monté les marches de Cannes, ce mercredi, dans le but d'interpeller le public, la ministre de la Culture et les professionnels du cinéma. C'est main dans la main que Nadege Beausson-Diagne, Mata Gabin, Maimouna Gueye, Eye Haidara, Rachel Khan, Aïssa Maïga, Sara Martins, Marie-Philomene Nga, Sabine Pakora,  Firmine Richard, Sonia Rolland, Magaajyia Silberfeld, Shirley Souagnon, Assa Sylla, Karidja Toure et France Zobda sont arrivées sur le tapis rouge du film "Burning". 

A mi-marches, elles ont été rejointes par la chanteuse burundaise Khadja Nin, également membre du jury de ce 71e Festival de Cannes, avec qui elles ont levé le poing en l'air en signe de protestation. Avant de toutes se mettre à danser. Toutes témoignent dans le livre-manifeste "Noire n'est pas ma couleur", publié le 8 mai à l'initiative d'Aïssa Maïga pour dénoncer la sous-représentation des personnes de couleur dans le cinéma français. Ce mercredi à Cannes, elles portaient des tenues Balmain, précise l'AFP. Et ce n'est pas un hasard. 

Une montée qui fait écho à celle des 82 femmes pour "l'égalité salariale" dans le cinéma

"Malheureusement pour moi, il ne m'a été que trop facile de reconnaître (dans le livre) les commentaires désobligeants, l'ignorance et la discrimination qu'elles ont dû affronter durant leur carrière", explique dans un communiqué Olivier Rousteing, directeur artistique de la maison de couture française, lui aussi métis et défenseur de la diversité dans la mode. Cette montée des marches fait écho à celle, réalisée samedi 12 mai, de 82 femmes pour l'"égalité salariale" entre hommes et femmes dans le cinéma. Ce mardi, c'est l'actrice franco-libanaise Manal Issa qui a affiché son soutien à Gaza sur le tapis rouge. Qui a dit que le Festival de Cannes n'était plus qu'un lieu de frivolité ?

En vidéo

Cannes 2018 : la montée des marches des femmes pour "Les Filles du Soleil"

Retrouvez toutes les informations sur le 71e Festival de Cannes dans notre dossier spécial.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2018

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter