Alden Ehrenreich : le nouveau Han Solo de "Star Wars" sera-t-il à la hauteur ?

FESTIVAL DE CANNES
ZOOM – Dans "Solo", présenté hors-compétition au 71e Festival de Cannes ce mardi, Alden Ehrenreich incarne le célèbre contrebandier interprété jusque-là par Harrison Ford. Un rôle qui pourrait faire de lui une immense star. Mais attention, les fans l’attendent au tournant.

C’est le job que tous les jeunes acteurs en vogue à Hollywood rêvaient de décrocher. Pour interpréter le jeune Han Solo dans le nouveau spin-off de la saga "Star Wars", Alden Ehrenreich a triomphé d’un long processus de casting auquel ont participé Miles Teller, Ansel Elgort, Dave Franco ou encore Scott Eastwood. Si ce Californien de 28 ans, fils unique d’un comptable et d’une décoratrice d’intérieur, a séduit les producteurs de Lucasfilm, c’est peut-être grâce à sa capacité à imiter, sans le singer, l’illustre Harrison Ford qui a incarné le célèbre contrebandier de l’espace dans la première trilogie mythique réalisée par George Lucas. Avant un funeste comeback dans "Le Réveil de la Force", en 2015. 


Si Alden Ehrenreich n’est pas encore une star, il a déjà tourné avec les plus grands. Francis Ford Coppola, rien que lui, lui a offert son premier grand écran dans "Tetro", en 2009. Mais la légende veut que ce soit Steven Spielberg qui lui ait mis le pied à l’étrier après l’avoir découvert dans un court-métrage projeté lors de la Bar Mitzvah du fils d’un ami. Un rendez-vous plus tard, le jeune homme, qui a étudié la comédie entre New York et Los Angeles, fait de brèves apparitions dans les séries "Supernatural" et "Les Experts".

Mais c’est bel et bien le grand écran qui l’attire. Après "Tetro", il retrouvera Coppola pour son film de vampires, "Twixt". Entre temps, il a fait une apparition dans "Somewhere", de sa fille Sofia qui pensera à lui pour enlacer Natalie Portman dans la pub d’une grande marque de parfum… En 2013, le beau gosse fait une incursion dans le cinéma grand public. C’est "Sublimes Créatures", l’adaptation d’un roman young adult qui n’aura pas le succès escompté. Ce n’est que partie remise…


Alden va alors rebondir chez les grands auteurs. On l’aperçoit dans "Blue Jasmine" (2013) de Woody Allen avec Cate Blanchett, dans "Stoker" (2013) de Park Chan-wok avec Nicole Kidman. Ou encore dans "Avé César" (2016), la comédie fifties des frères Coen dans laquelle il interprète un jeune comédien pas très malin. La même année, il incarne le chauffeur amoureux de Lily Collins dans "L’Exception à la règle", un inédit dans les salles françaises signé Warren Beatty. Mais ça, c'était avant de rejoindre une galaxie lointaine, très lointaine...

Pour Alden Ehrenreich, l’aventure Star Wars ne sera pas de tout repos. Comme le reste de l’équipe, il va être marqué par le départ, en plein tournage, des réalisateurs Phil Lord et Chris Miller pour "différentes créatifs",  remplacés  par le vétéran Ron Howard.  A l’époque, certains affirment que la performance du jeune comédien serait au cœur de la discorde. Et qu’un coach aurait été engagé pour l’aider à améliorer son jeu. Le premier teaser, dévoilé lors de la finale du SuperBowl, début février, va chasser en partie les doutes. Regard en coin, débit nonchalant, la punchline jamais loin... La ressemblance avec Harrison Ford est frappante.


C’est au Festival de Cannes, où le film est projeté en avant-première ce mardi 15 mai , qu’on pourra juger sur pièce du résultat. Alden Ehrenreich sera-t-il vraiment à la hauteur de son glorieux prédécesseur ? Les deux hommes se sont rencontrés, en amont des premières prises de vue. Dans une interview accordée à "Entertainement Weekly", le jeune Solo laisse entendre que son aîné lui a confié les clés du personnage. Et alors ? "Il m’a dit : raconte que je t’ai dit tout ce qu’il y avait à savoir… mais que tu ne peux en parler à personne."

Toutes nos infos sur le festival de Cannes dans notre dossier spécial

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2018

Plus d'articles

Lire et commenter