VIDÉO - "Je suis un grand paresseux" : Bill Murray réveille les morts dans "The Dead Don’t Die"

Festival de Cannes
RENCONTRE - En ce premier jour du 72e Festival de Cannes, LCI s’est entretenu avec Bill Murray et Tilda Swinton, partenaires dans "The Dead Don’t Die", le film de Jim Jarmusch qui fait l’ouverture de la compétition. Un duo complice qui s’était une croisé une première fois il y a 14 ans, sur le légendaire "Broken Flowers".

Il était une fois au Festival de Cannes… en 2005. Cette année-là, Bill Murray crève l’écran dans "Broken Flowers", le film de Jim Jarmusch dans lequel il incarne un vieux Don Juan qui rend visite à ses anciennes maîtresses, l’une d’entre elles lui ayant envoyé une lettre anonyme pour lui annoncer qu’ils avaient un fils. Tour à tour pathétique, drôle et bouleversant, le comédien s’impose définitivement comme l’un des chouchous du cinéma indépendant américain, après ses collaborations fructueuses avec Wes Anderson et Sofia Coppola.

 

C’est dans la suite d’un palace de la Croisette qu’on a rendez-vous en ce premier jour de Festival avec ce personnage iconoclaste, qui donne ses interviews en binôme avec Tilda Swinton, sa partenaire dans "The Dead Don’t Die", le film d’ouverture de cette 72e édition. Elle lui donnait déjà la réplique dans "Broken Flowers". 14 ans plus tard, ils affichent une belle complicité, papotant pendant qu’on s’installe à la hâte pour les interviewer.

"J’avais passé une journée sur le tournage de Broken Flowers, dans le New Jersey ", se souvient l’actrice britannique lorsqu’on évoque leur première rencontre. "J’étais venue avec mes jumeaux qui étaient très jeunes à l’époque. Je me rappelle qu’on est allé au restaurant avec Bill et qu’il n’a pas arrêté de jouer avec eux. Des années plus tard, ils sont revenus de chez un copain qui leur avait passé Ghostbusters. Ils m’ont dit ‘maman, tu ne nous avais pas dit que Bill jouait dans des films !’".

 

Une anecdote qui fait sourire un Bill Murray qui se fait rare au cinéma. La faute à… "Broken Flowers" ! "C’est l’une des première fois où je me suis trouvé bon dans un film. Je me suis dit qu’il fallait que j’arrête. Je ne pourrai jamais être meilleur en tant qu’acteur. Il faut que change de carrière, que je trouve autre chose à faire. Mais rien ne s’est présenté. L’écriture, la réalisation, le montage, les autres acteurs… Tout le monde était si bon que je ne voyais pas comme je pourrais un jour dans un meilleur film."

Heureusement pour lui, et pour nous, Bill Murray a continué à jouer la comédie. Même s’il traîne, c’est vrai, une réputation d’acteur difficile. "Je suis un grand paresseux. Et quand on réussit à me convaincre, je sais qu’il faut que je travaille très dur", avoue-t-il, avec le flegme qui le caractérise. "La plupart des gens ne parviennent pas à me convaincre alors je les évite. Mais lorsque quelqu’un est parvenu à me convaincre une fois par le passé, c’est comme avec une maîtresse. C’est dur de leur dire non."

 

Autant dire qu’il rempilerait sans hésiter chez Jim Jarmusch. Dans un film d’horreur ou dans une comédie musicale, peu importe. "J’étais un peu surpris qu’on tourne un film de zombies", ironise-t-il au sujet de "The Dead Don’t Die". "Je crois que ça m’a fait rire rien qu’en l’apprenant. Et puis j’ai lu le script et j’ai réalisé que c’était vraiment un film de zombies. Mais je savais que si c’était Jim qui le réalisait, il serait réussi."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2019

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter