VIDÉO - Palme d'or : quel est l'impact du Festival de Cannes sur les films primés ?

INFOGRAPHIE - L'effet Cannes existe-t-il ? L'obtention de la Palme d'or dope-t-elle le succès d'un film ? Et le prix d'interprétation, la carrière d'une actrice ou d'un acteur ? On vous répond, chiffres à l'appui.

Les films primés à Cannes voient-ils leurs succès s'amplifier ? Pour John Travolta, l'effet Palme d'or serait indéniable : "Personne n'avait la moindre idée de l'effet que Cannes allait avoir" sur Pulp Fiction, a confié l'acteur lors d'une leçon de cinéma, la semaine passée à Cannes. "Nous pensions avoir fait un petit film d'art et d'essai, qui aurait un public limité. Mais la Palme a tout fait exploser, elle a changé l'histoire du film, et mon histoire". En effet, le film de Quentin Tarantino avait obtenu la récompense tant convoitée, en 1994 et avait enregistré près de 2,8 millions d'entrées en France. Elle avait également relancé la carrière d'un acteur dont les derniers succès remontaient alors aux années 1980.

Un jackpot pour quelques uns

Le record revient cependant au film de Henri-Georges Clouzot, "Le salaire de la peur", Palme d'or 1953 et qui totalise 6,9 millions de spectateurs en France. Près de 5,7 millions de spectateurs français pour "Le troisième homme" de Carol Reed en 1949, 5,4 millions pour "Quand passent les cigognes" de Kalatozov en 1958... Même si depuis "Apocalypse Now", de Francis Ford Coppola, en 1979, plus aucun film n'a passé le cap des 3 millions, le résultat au box-office des films palmés rencontre un certain succès.


Une influence qui se constate aussi sur le cinéma d'auteur. Le film "Entre les murs", de Laurent Cantet, Palme d'or 2008, a accueilli 1,6 million de spectateurs en France alors que, comme l'explique son producteur Simon Arnal à l'AFP, ce n'était pas gagné : "Une semaine avant la Palme, le film était vendu à une trentaine de copies. Sept jours plus tard, il était passé à 368 copies en France et était acheté dans 55 pays". 

Un atout sur le CV d'un acteur

Des acteurs et des actrices, Cannes en a révélé plus d'uns. Grâce au chef d'oeuvre de François Truffaut, "Les 400 coups", primé pour sa mise en scène en 1959, Jean-Pierre Léaud se fera une place incontestable dans le Septième art. "Le Guépard" de Luchino Visconti, Palme d'or 1963 révélera au grand jour l'italienne Claudia Cardinale. L'actrice chérie du cinéma français, Catherine Deneuve sera la révélation du Festival de Cannes, 1964 avec "Les Parapluies de Cherbourg", récompensé par la Palme d'or.


Robert De Niro avec "Taxi Driver" en 1976, Juliette Binoche pour "Rendez-vous" en 1985 ou encore Adèle Exarchopoulos pour "La vie d'Adèle", en 2013, leur détour par la Croisette a lancé leur carrière. C'est ce qu'affirme par ailleurs, John Travolta, pour qui Cannes lui a ouvert la voie : "Après Pulp Fiction, je n'avais qu'à choisir les films que je voulais faire. J'ai eu 24 ans de possibilités". Un constat que peut d'ailleurs partager Uma Thurman, également révélée dans le film de Quentin Tarantino.

En vidéo

Compétition, jury... Cannes 2018 en 10 chiffres

Certaines palmes aux oubliettes

Mais qui dit Palme, ne dit pas toujours succès garanti. Ce fut le cas pour le film couronné par le jury présidé par Tim Burton en 2010. En effet, "Oncle Boonmee", du Thaïlandais Apichatpong Weerasethaku n'a enregistré que 127.000 spectateurs en France, devenant ainsi la Palme la plus confidentielle de l'histoire. Plus récemment, la Palme 2017, "The Square" a fait à peine mieux avec 351.000 entrées. Reste à savoir si la Palme d'or attribuée cette année au Japonais Hirokazy Kore-eda pour "Une affaire de famille" fera grimper le nombre de spectateurs à sa sortie dans les salles. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2018

Plus d'articles

Lire et commenter