VIDEO - Vincent Lindon bluffant dans "Rodin" : "Je ne voulais pas être un usurpateur"

INTERVIEW – De retour sur la Croisette, deux ans après son prix d’interprétation pour "La loi du marché", Vincent Lindon impressionne dans "Rodin", le nouveau film de Jacques Doillon. Un rôle pour lequel il n’a pas fait les choses à moitié…

"Caresser, malaxer toucher…" Vincent Lindon n’a pas fait les choses à moitié pour devenir Rodin devant la caméra de Jacques Doillon. Pour préparer le rôle, l’acteur de 56 ans a lui-même appris la sculpture à raison de 5 heures par jour pendant six mois. Une condition sine qua non comme il l’a expliqué à Evangeline Barbaroux pour TF1. "J’aurais eu le sentiment d’être un usurpateur, d’insulter l’artiste (…) Je me devais de me donner du mal pour lui."

Ce film n'est pas un biopicVincent Lindon

"C’est une fiction qui a des allures de documentaire. Ce n’est pas un biopic", insiste le comédien, qui donne la réplique à l’écran à Izia Higelin dans le rôle de Camille Claudel. "On est au moment de Rodin, on le voit évoluer." A l’écran, les spectateurs du film, en salles depuis mercredi dans toute la France, vont découvrir "des longs plans séquences durant lesquels l’œuvre évoluait pendant les prises."

 

Prix d’interprétation sur la Croisette en 2015 pour son rôle de père de famille au chômage dans La loi du marché, Vincent Lindon va-t-il réaliser le doublé ? Si Rodin, le film, n’a pas fait l’unanimité auprès des festivaliers, son interprète est relativement épargné la critique. Réponse dimanche soir lors de la révélation du palmarès du jury présidé par Pedro Almodovar. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter