"À Paris, ce sont des put**** de racistes", tacle Dani Alves, deux mois après avoir quitté le PSG

Football

FOOTBALL – Après deux saisons au PSG, Dani Alves a signé son retour au Brésil, cet été, en ralliant Sao Paulo. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le latéral droit et capitaine de la Seleção ne garde pas un bon souvenir de la capitale française.

Outre un goût vestimentaire audacieux (on l’a croisé en zone mixte vêtu d’un combo chemise et veste de costume/jeans et baskets excessivement abîmés et troués, ou exhibant d’intrigantes sandales orange fluo), Dani Alves a surtout la réputation de ne pas avoir la langue dans sa poche. Durant ses deux années au PSG, de 2017 à 2019, il n’a ainsi pas hésité à critiquer publiquement la suffisance de ses partenaires, l’arrogance des jeunes pousses sorties du centre de formation ou l’incompétence de son premier entraîneur, Unai Emery. Parti début août à Sao Paulo, le défenseur n’est pas devenu plus diplomate. Comme en témoigne sa toute dernière sortie, dans les colonnes du GQ brésilien.

Voir aussi

Voir aussi

Invité par le magazine à comparer les différentes villes d’Europe dans lesquelles il a évolué, le natif de Juazeiro a qualifié son expérience d’expatrié à Séville, Barcelone, Turin puis Paris, de "choc culturel très intéressant". Avant de s’attarder en ces termes sur la capitale française : "Paris est une ville stressante, je ne l'aime pas beaucoup. Passer une semaine de vacances à Paris, ce sera le voyage de ta vie... Mais y vivre, c'est fatigant. Ça me rappelle un peu São Paulo sauf que là-bas, les gens sont des put**** de racistes ! Ils le sont énormément. Moi, je n'ai jamais eu de problèmes parce que je n'en ai rien à foutre, ils n’ont rien fait parce que je les aurais envoyés ch***. Mais j'ai des amis qui en ont souffert, je l’ai vu." Le défenseur n’a, en revanche, rien eu à dire sur l’élégance vestimentaire supposée des Parisiens.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter