À une semaine du Clasico contre le PSG, de quelles "solutions" dispose Michel pour relancer l'OM ?

 À une semaine du Clasico contre le PSG, de quelles "solutions" dispose Michel pour relancer l'OM ?

FOOTBALL - Défait à domicile face à Angers (1-2) ce dimanche après-midi, l'OM plonge dans la crise pile une semaine avant d'affronter le PSG au Parc des Princes. Limité par le temps et un effectif aussi restreint que chamboulé, l'entraîneur Michel peut toutefois activer quelques leviers pour remettre son équipe sur de bons rails. Tour d'horizon.

"Nous avons été en dessous de tout. Maintenant, il faut trouver des solutions", a lâché un Michel au regard fermé ce dimanche après-midi, quelques minutes après l'embarrassante défaite à domicile des siens face au promu angevin (1-2). Mais l'entraîneur espagnol de l'OM n'a pas précisé à quelles "solutions" il pensait, sans doute parce qu'il ne s'est pas encore sérieusement penché sur la question. Alors, dans sa grande bonté, metronews lui mâche le travail en lui en proposant déjà quelques-unes.

Conserver la charnière type
Si faire tourner son effectif fait parties des bases du management quand il s'agit de gérer un groupe de plus de 20 joueurs, il convient de ne pas oublier non plus les bases du succès. À savoir un socle défensif digne de ce nom, permettant d'atténuer des atermoiements offensifs ponctuels. De la même manière qu'on ne change pas un gardien, mieux vaut ne pas modifier une défense centrale, surtout quand celle-ci cherche encore ses automatismes. "Je suis très content de Rekik, mais je voulais également voir Rolando évoluer", s'est justifié Michel ce dimanche. On a vu : au côté du laborieux Portugais, même le très fiable Nkoulou en vient à déjouer.

Lâcher la Ligue Europa
Dans son optique de conquérir enfin la Ligue des champions cette saison, l'entraîneur parisien Laurent Blanc a récemment avoué qu'il "faudra sans doute laisser tomber une coupe nationale". Un tabou que l'OM devrait à son tour briser en se montrant lucide : les joueurs censés permettre de faire tourner ne sont tout simplement pas au niveau, qu'on parle de Rolando, de De Ceglie, d'Isla, de Sarr ou du (trop) jeune Zambo. Envoyer tout ce petit monde au casse-pipe seulement le jeudi présenterait ainsi l'avantage de disputer la Ligue 1 avec une équipe type en bonne forme le week-end.

À VOIR AUSSI >> VIDÉO - Les buts d'Angers lors de sa victoire surprise à Marseille

Lancer Diaby un peu plus tôt que prévu
Lassana Diarra surnage mais il est bien trop seul, entre un Lucas Silva brouillon et un Barrada incapable d'apporter un certain impact au milieu tout en transmettant le ballon aux attaquants. Dit autrement : le retour d'un Abou Diaby mort de faim devient urgent dans l'optique de donner un équilibre à cette équipe. "Si tout se passe bien, je croise les doigts, il est possible qu’il rejoue dans un mois", avait annoncé Michel le 10 septembre. Précipiter la chose d'une dizaine de jours, à l'occasion d'un périlleux déplacement au Parc, ne serait pas une mauvaise idée.

Mettre Cabella sur le banc
Il arrive toujours un moment où il faut se rendre à l'évidence : bien que très volontaire, Cabella n'aide pas. Ce dimanche, il a encore beaucoup couru. En vain : l'international français a même provoqué le penalty angevin sur un de ses retours défensifs. Un passage sur le banc pourrait, en plus de le reposer, provoquer chez lui une réaction d'orgueil remobilisatrice. Ou offrirait, du moins, le droit d'en rêver. Car, en attendant, Alessandrini (4 buts et 2 passes décisives cette saison), voire Nkoudou, présentent plus de garanties.

Muscler le discours
"Il y a de tellement de jeunes dans l'équipe que je ne voulais pas leur montrer que j'étais fâché à la pause", a avoué Michel après la rencontre. Clairement, il est désormais plus que temps d'y aller franco.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : au Royaume-Uni, deux cas du variant Omicron détectés

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Avec le variant Delta, le risque de contamination explose dans le métro

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.