Deschamps toujours aussi ferme, Le Graët veut le rencontrer : le cas Rabiot encore sur toutes les lèvres

Football
DirectLCI
ÉPINEUX - A quelques heures d'intervalle, Noël Le Graët et Didier Deschamps se sont exprimés à propos de la situation d'Adrien Rabiot, qui avait refusé d'être suppléant pour le Mondial 2018. Si le président de la FFF est partisan du pardon, le sélectionneur de l'équipe de France n'entend pas appeler le Parisien de sitôt en Bleu.

Près de six mois après son refus de figurer parmi les suppléants de l'équipe de France pour le Mondial 2018, remporté le 15 juillet dernier par les Bleus, Adrien Rabiot est toujours un sujet récurrent au menu des préoccupations de l'équipe de France. Vendredi soir, invité de l'émission beIN Bleus sur beIN Sports, Didier Deschamps n'a pas mâché ses mots concernant le Parisien et s'est montré ferme quant à un retour du natif de Saint-Maurice dans le groupe France.

En vidéo

Deschamps : "Rabiot a fait une énorme erreur"

On ne parle pas d'un joueur qui a fait des performances de haut niveau quand il était avec nous.Didier Deschamps, vendredi soir sur beIN Sports.

"Je vais finir par le dire, ça va faire le buzz mais ce n'est pas grave. Je ne ferme pas la porte mais j'ai l'impression que vous me parlez d'un joueur qui a été très bon avec l'équipe de France. Si c'est le cas, regardez les cinq matches qu'il a fait avec nous", a ainsi lancé Deschamps, critiquant les prestations du joueur de 23 ans sous la tunique frappée du coq. "Je n'enlève rien à la qualité d'Adrien, à ce qu'il peut faire au PSG, même si depuis un certain temps c'est un peu plus compliqué pour lui sur le terrain et apparemment en dehors", a poursuivre l'ancien technicien de l'AS Monaco et de la Juventus Turin.


"Ça, ce n'est pas mon histoire, ça le regarde, lui, son entraîneur et son club. Mais on ne parle pas d'un joueur qui a fait des performances de haut niveau quand il était avec nous", a indiqué le coach de 50 ans alors que le joueur formé au PSG ne figure plus dans le onze titulaire de Thomas Tuchel depuis plusieurs semaines, à un peu plus de six mois de la fin de son contrat. Toujours pas d'accord avec ses dirigeants, l'international français pourrait quitter le club de la capitale dès le mois de janvier alors que Tottenham et le FC Barcelone sont intéressés par ses services.

Il a 23 ans, il a fait une bêtise mais j'ai toujours été partisan de savoir pardonner.Noël Le Graët, président de la FFF.

Samedi, le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët s'est montré beaucoup moins virulent à l'encontre du joueur aux 6 capes en Bleu. Après l'avoir annoncé à plusieurs reprises au fil de l'année, ce dernier a indiqué vouloir faire venir Rabiot "dans les meilleurs délais". "Maintenant que l'équipe de France a fini (ndlr : l'année 2018), ma secrétaire va appeler le PSG et lui, pour le faire venir dans les meilleurs délais nous dire un petit bonjour", a déclaré Le Graët à l'issue de l'assemblée fédérale d'hiver de la "3F", samedi à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine.


"Je suis toujours d'accord avec mon sélectionneur, tout le temps... Surtout  en public !", a ajouté le président de la FFF en réponse aux propos de son sélectionneur avant de nuancer : "Il a 23 ans, il a fait une bêtise mais j'ai toujours été partisan de savoir pardonner. Après, s'il est super bon, c'est Didier qui décidera. En tout cas la Fédération ne prendra pas, n'a pas pris d'ailleurs, de sanctions lourdes contre un garçon qui a du talent et qui a fait une bêtise."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter