Affaire de la sextape : Karim Benzema donne sa version des faits

Affaire de la sextape : Karim Benzema donne sa version des faits

DirectLCI
SEXTAPE – Soupçonné d'être impliqué dans l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, Karim Benzema s'est longuement défendu d'avoir voulu faire chanter son partenaire de l'équipe de France comme le révèle son audition avec la juge de Versailles publié dans les colonnes du Monde ce mercredi.

Doucement mais sûrement, le voile se lève sur l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. Alors que le joueur de l'Olympique Lyonnais n'avait pas ménagé Karim Benzema dans une interview publiée dans les colonnes du Monde le 27 novembre dernier, le journal révèle ce mercredi le contenu de l'audition de l'attaquant du Real Madrid du 5 novembre dernier avec la juge de Versailles lors de sa mise en examen pour complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs.

D'entrée, Benzema nie les faits qui lui sont reprochés et parle "d'un gros malentendu" concernant cette affaire de la sextape. "Au départ, je voulais le mettre au courant d’une histoire qu’il y avait sur lui et l’aider. Parce qu’on m’a déjà fait ça, le même style de fait. C’est quelqu’un qui joue avec moi en équipe de France, c’est un pote. Je voulais le mettre au courant de cette histoire et discuter avec lui pour lui faire part que moi aussi ça m’était arrivé et voir ce qu’il en pensait", explique-t-il à la juge Nathalie Boutard.

Karim Benzema dément avoir vu la sextape de Valbuena

L'attaquant de l'équipe de France révèle ensuite la façon dont il a été mis au courant de l'existence de la vidéo intime de Mathieu Valbuena. Autour d'un déjeuner avec son ami Karim Zenati, l'ami avec qui il échange lors des fameuses écoutes téléphoniques, Benzema est alors pris à partie par un homme qu'il dit ne pas connaître et ce dernier lui fait comprendre qu'une vidéo compromettante de son partenaire chez les Bleus existe. "Une personne est venue me remettre un coussin Louis Vuitton et m’a parlé d’une vidéo sur Mathieu Valbuena. Il m’offre le coussin, il s’assoit, il me dit bonjour, mais je ne l’écoutais pas, car je ne le connais pas. Il dit qu’il existe une vidéo sur Mathieu Valbuena, une vidéo chaude. Et là, à ce moment, je lui ai dit : "Arrête-toi tout de suite, je ne veux pas en entendre parler.""

EN SAVOIR +
>> Karim Benzema se défendra devant le JT de 20H de TF1
>> Djibril Cissé accorde le bénéfice du doute à Benzema

Alors qu'il avait notifié à Mathieu Valbuena avoir vu sa sextape, Karim Benzema s'emmêle légèrement les pinceaux et dément cette information auprès de la juge Boutard. "Franchement je ne sais pas pourquoi je lui dis ça. La vidéo, je ne l’ai pas vue. Comme Karim m’a dit que c’était une vidéo sérieuse, c’est ce que j’ai dit à Mathieu. Je me suis fait un film par rapport à ce que m’avait dit Karim, parce que je lui fais confiance et qu’il est mon meilleur ami."

"'Tarlouze' on peut le dire à tout le monde, à ses amis, à ses potes"

Karim Benzema a également été interrogé sur le vocabulaire employé lors des écoutes téléphoniques avec son ami Karim Zenati et sur l'utilisation du mot "tarlouze" pour qualifier Mathieu Valbuena. "Forcément, je suis énervé. Je me suis dit qu’il (Valbuena) était allé me dénoncer à la police, alors que j’étais allé le voir. Après, "tarlouze", on peut le dire à tout le monde, à ses amis, à ses potes. Pour moi, pour la nouvelle génération, c’est amical."

Devant la juge de Versailles, le joueur du Real Madrid précise une nouvelle fois qu'il n'avait aucun intérêt financier et souhaitait seulement prévenir son "pote" avec qui il "déconne souvent". Avant de regretter d'avoir à être impliqué dans une telle affaire. "C’est quelqu’un que j’apprécie. Ce n’était que de l’aide, je n’avais rien d’autre derrière la tête, de chantage ou d’argent. De l’argent, j’en ai. Je n’en ai pas besoin. Je suis vraiment déçu de l’ampleur de cette histoire, parce que chantage, des trucs comme ça, franchement c’est grave. Et là, me retrouver avec une histoire comme ça, avec un joueur de mon équipe que j’aime bien, je suis déçu. Quand j’en ai parlé au téléphone, on rigolait, on n’a pas pris l’ampleur du truc, ça me retombe dessus une nouvelle fois."

A la suite des révélations du Monde, l'avocat de Karim Benzema, Alain Jakubowicz, a déclaré sur RTL que son client comptait porter plainte pour "viol du secret d'instruction".

À LIRE AUSSI
>> Manuel Valls ne veut plus de Benzema en équipe de France
>> Benzema non sélectionnable ? Sarkozy rabroue Valls

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter