Affaire de la sextape : la confrontation entre Karim Benzema et Mathieu Valbuena n'aura pas lieu

Affaire de la sextape : la confrontation entre Karim Benzema et Mathieu Valbuena n'aura pas lieu
Football

FOOTBALL - La juge d'instruction en charge de l'affaire de chantage à la sextape à l'encontre de Mathieu Valbuena a refusé la demande de confrontation émise par les avocats de Karim Benzema. Qui vont demander la levée du contrôle judiciaire empêchant les deux hommes de se rencontrer.

Nathalie Boutard n'est ni sélectionneur de l'équipe de France, ni même assistante sociale. C'est donc sans surprise que la juge d'instruction, en charge de la désormais fameuse affaire de la sextape, a refusé la demande de confrontation entre Karim Benzema et Mathieu Valvuenu, émise début décembre par les avocats de l'attaquant du Real Madrid, nous apprend le parquet ce lundi.

Rappelons que le n°10 des Bleus est mis en examen pour "complicité de tentative de chantage" et "participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit puni d'au moins cinq ans d'emprisonnement (en l'espèce le chantage)". Et qu'il lui est interdit d'approcher Mathieu Valbuena en raison de son placement sous contrôle judiciaire.

Concrètement, c'est ce contrôle judiciaire qui empêche véritablement Karim Benzema de revenir en équipe de France, puisqu'il rend impossible le fait de voir les deux hommes évoluer de nouveau ensemble sous le maillot de la sélection. Une éventuelle confrontation avait donc pour objectif de mettre fin à cette interdiction et de permettre aux deux hommes de s'expliquer avant le début de l'Euro 2016.

EN SAVOIR + >> Affaire de la sextape : Benzema demande une confrontation, l'avocat de Valbuena "n'est pas au courant"

Selon RMC , la juge d'instruction, qui a refusé cette demande le 22 décembre, considère qu'un tel face-à-face n'apporterait rien de nouveau à la procédure, les deux parties campant sur leurs positions respectives. Ce qui tend à expliquer pourquoi l'avocat de Mathieu Valbuena, contacté à de maintes reprises par metronews ces dernières semaines, n'a jamais voulu donner suite à nos sollicitations.

Les défenseurs de Karim Benzema vont donc demander la suspension dudit contrôle judiciaire. Et vraisemblablement se pourvoir devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel, dans l'espoir de faire bouger les lignes d'ici à la fin mars, moment où l'équipe de France disputera ses deux derniers matchs amicaux (aux Pays-Bas le 25 et contre la Russie le 29) avant l'annonce de la liste des 23 convoqués pour l'Euro 2016. Car, selon les termes du président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, l'attaquant "n'est plus sélectionnable si la situation n'évolue pas".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 52.000 nouveaux cas en 24 heures, nouveau record quotidien

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Provocations d'Erdogan, manifs hostiles... après un nouveau dimanche tendu, la France hausse le ton

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent