Affaire de la sextape : non, Didier Deschamps ne soutient pas tellement Karim Benzema

Football
DirectLCI
ÉQUIPE DE FRANCE - Si Karim Benzema s'est prévalu dimanche du soutien de Didier Deschamps, la réalité est un peu plus nuancée.

"On a parlé par messages. Il est derrière moi, il me soutient. On parle souvent avec le coach." Ce "il", dans la bouche de Karim Benzema, faisait référence à Didier Deschamps. Dans l'entretien qu'il a accordé à TF1, dont la seconde partie a été diffusée dimanche dans l'émission Téléfoot, l'attaquant du Real Madrid, mis en examen dans l'affaire de chantage à la sextape à l'encontre de Mathieu Valbuena, assurait ainsi qu'il bénéficiait du soutien entier du sélectionneur de l'équipe de France. Une affirmation que le quotidien L'Équipe vient nuancer ce lundi.

Silence radio entre Benzema et Deschamps depuis le 4 novembre

Selon les informations du journaliste Raphaël Raymond, resté très proche de Didier Deschamps depuis le passage de ce dernier sur le banc de l'OM, le sélectionneur n'a échangé des messages avec Karim Benzema qu'au lendemain de sa mise en examen. Ensuite, en revanche, plus rien. Et, depuis, entre la publication des écoutes des conversations de l'attaquant avec son ami d'enfance Karime Zenati, l'interview retentissante de Mathieu Valbuena dans Le Monde et la révélation du contenu de l'audition de Karim Benzema devant la juge, il s'est passé des choses...

EN SAVOIR + >>  Chantage à la sextape de Mathieu Valbuena : Karim Benzema "a le soutien" de Deschamps et "n'en veut pas à Valbuena"

Rappelons que le président de la Fédération française de football (FFF), Noël le Graët, donnera une conférence de presse ce jeudi, durant laquelle il annoncera la mise à l'écart de l'attaquant du Real jusqu'à ce que la justice le blanchisse éventuellement, assurent de concert L'Équipe et Le Parisien. Une position derrière laquelle se rangera Didier Deschamps sans le moindre état d'âme. Et pour cause : depuis 2012, il forme un véritable tandem avec son président. Et il a sans doute participé lui-même à la prise d'une telle décision. Son idée étant, aussi, de ne pas donner l'impression de cautionner les agissements présumés de Karim Benzema vis-à-vis de Mathieu Valbuena.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter