Al-Khelaïfi tacle Blanc (sans le nommer) et fait du pied à Simeone (sans le dire)

Football
LA PORTE - Dans un entretien au vitriol donné au "Parisien" ce vendredi, le président du PSG a attaqué sans ménagement le bilan de son club, cette saison. Sans nommer une seule fois Laurent Blanc, dont le mode de management, visiblement, a fini par l'exaspérer.

"On a échoué". Au moment de tirer le bilan de la saison du PSG, Nasser Al-Khelaïfi ne prend pas de gants. Si les quatre titres nationaux remportés l'avaient satisfait la saison dernière, ce n'est pas le cas cette année, raconte-t-il au Parisien de ce vendredi. L'élimination face à Manchester City en quarts de finale de la Ligue des champions (2-2 ; 0-1) lui reste en travers de la gorge. Et si le président du club ne le nomme pas directement, pour lui, le responsable est tout trouvé : Laurent Blanc. Explications.

"Nous n'étions pas prêts mentalement [...] Je n'ai pas ressenti de pression avant les matchs face à Manchester City. [...] Avant Chelsea, les joueurs étaient nerveux, ils avaient faim, ils étaient prêts", attaque-t-il auprès du quotidien  (lien payant). Deux questions plus tard, nouveau trait contre son équipe et son technicien : "Deux heures avant le match, je savais qu'on allait perdre. Ils n'étaient pas prêts au combat." Et qui, sinon l'entraîneur, est qualifié pour infuser un tel état d'esprit à ses hommes ?

Les yeux de l'amour pour Simeone

La colère de Nasser Al-Khelaïfi n'est pas dirigée nommément contre le "Président". Mais certains non-dits ne trompent pas. Ses promesses de "gros changements" sans plus de précisions cet été, sa manière vague de parler de "fin de cycle" et la façon dont il revient pudiquement sur le désastreux pari tactique tenté par Laurent Blanc face à City sont tout sauf anodins.

EN SAVOIR + >> Le coup tactique de Blanc tourne au fiasco

Blanc viré cet été : le chant du cygne a été entendu tant de fois (comme, à chacune de ces occasions, son statut d'entraîneur par défaut) que ça ne risque pas de déstabiliser l'intéressé. Mais quand on relie l'admiration assumée d'Al-Khelaïfi à l'égard de l'Atlético Madrid plus loin dans l'interview et les informations de Yahoo Sports sur l'entame de négociations avec son entraîneur star Diego Simeone, difficile de voir le temps clair pour Laurent Blanc. L'absence de grinta entrevue avant Manchester City, ce n'est pas avec le coach colchonero qu'on verrait ça !

A LIRE AUSSI >> Simeone VS Guardiola : qui c'est le plus fort ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter