Allemagne-France : "Désolé Benjamin", les excuses de Rüdiger après sa vilaine semelle sur Pavard

Football
DirectLCI
MEA CULPA - Auteur d'une semelle grossière sur Benjamin Pavard pendant Allemagne-France (0-0) jeudi soir, Antonio Rüdiger a présenté publiquement ses excuses au latéral droit des Bleus. L'Allemand a assuré que la faute sur le défenseur de Stuttgart n'était "pas intentionnelle".

Derrière nos écrans, l'image a impressionné. Jeudi soir lors d'Allemagne-France (0-0), Benjamin Pavard a été victime d'une gros semelle à la gorge de la part d'Antonio Rüdiger. On entrait dans la 3e minute du match quand le latéral droit des Bleus, au duel avec l'Allemand, a taclé le ballon.


Au lieu de sauter pour l'éviter, le joueur de Chelsea a laissé traîner (volontairement ?) ses crampons sur le cou du Français. Au sol pendant de longues minutes, le champion du monde s'est relevé finalement grimaçant, avec plusieurs griffures sur le cou. Une blessure qui ne l'a toutefois pas empêché de reprendre sa place sur la pelouse de l'Allianz Arena.

"Ça fait très mal. Mais ça fait partie du foot. Je ne sais pas s'il l'a fait exprès, je n'ai pas revu les images," a rapidement dédramatisé le défenseur de Stuttgart, invité à montrer la marque de crampons après le match. "Je tacle, je prends le ballon, avec ses crampons, il s'essuie. Je n'ai pas encore regardé dans le miroir mais on m'a dit que c'était impressionnant. C'est le foot."

En vidéo

Allemagne-France : pour Pavard, les Bleus ont été "solidaires"

"Ce n'était pas intentionnel"

Volontaire ou pas, cette vilaine semelle à hauteur de la gorge de Pavard méritait le carton rouge. L'arbitre a finalement jugé bon de ne pas siffler une faute de l'Allemand. Conscient de son geste, Antonio Rüdiger a tenu à s'excuser ce vendredi sur son compte Twitter. "Désolé Benjamin, ce n'était pas intentionnel", a écrit ce dernier. "Je me suis excusé auprès de lui juste après que ce soit arrivé. Je profite de cette occasion pour lui souhaiter à nouveau une récupération rapide."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter