Angers-PSG (1-2) : 3 choses à savoir sur Loïc Mbe Soh, la pépite parisienne qui a fait le grand saut

Football

ESPOIR - À 17 ans et 10 mois, Loïc Mbe Soh a réussi sa grande première avec le PSG, vainqueur à Angers (1-2) en Ligue 1 ce samedi, en l'absence des cadres habituels. Le jeune défenseur, surnommé "O'Monstro 2.0", est considéré comme l'un des plus grands talents de sa génération.

Il a joué ses premières minutes en Ligue 1. En l'absence de Thiago Silva, Thomas Meunier, Stanley Nsoki et suite aux forfaits de Presnel Kimpembe et Thilo Kehrer, insuffisamment remis et non inscrits sur la feuille de match, le jeune Loïc Mbe Soh a fait ses grands débuts en pro avec le maillot du PSG. Remplaçant à deux reprises dernièrement, face à Montpellier (3-2) et Nice (1-1), le défenseur central d'origine camerounaise, au maillot floqué du numéro 36, a été titularisé au côté de Marquinhos, expulsé après avoir concédé un penalty en fin de rencontre, samedi face à Angers (1-2) lors de la 36e journée de Ligue 1.

Voir aussi

À 17 ans et 10 mois, le plus jeune titulaire avec Paris en championnat depuis Adrien Rabiot (17 ans et 4 mois), le 26 août 2012 contre Bordeaux, est apparu sérieux et appliqué tout au long des 90 minutes. Il a bien contenu Stéphane Bahoken (11 buts, dont 6 en 2019), a su rester attentif et a apporté un peu de stabilité à une défense parisienne qui, en l'absence de son patron Thiago Silva, restait sur 13 buts encaissés lors de ses cinq derniers matches. Un match sans fioritures, ni prises de risque inutiles.

Un "Titi" en avance sur son temps

Né à Souza Gare au Cameroun au début de l'été 2001, Loïc Mbe Soh rejoint la France avec sa famille. C'est en région parisienne, au club de JS Pontoise, qu'il découvre le football au poste d'attaquant, puis pendant deux ans au SF Courbevoie. Repéré par les scouts du PSG, il rejoint le centre de formation du club de la capitale dès 2013, où il est repositionné en défense centrale. Le joueur d'origine camerounaise, massif et puissant (1,86m), est dès lors régulièrement surclassé dans les catégories jeunes. 

Champion de France U17 en 2016-2017, l'aîné d'une fratrie de trois enfants intègre l'effectif U19 du club parisien. Ses performances remarquées, notamment en Youth League sous les ordres de Thiago Motta, sa maturité et son tempérament de compétiteur lui valent d'être promu capitaine. Dans le même temps, il fait ses preuves en équipe nationale. "C'est le patron de la défense", assurait en août 2016 Patrick Gonfalone, ancien sélectionneur de l'équipe de France U16 et U19, à nos confrères du Parisien. "Il a confirmé tout le bien qu'on pensait de lui. Il possède déjà une belle maturité physique et tactique. Il dégage quelque chose par sa personnalité. Ses partenaires ont envie de le suivre." Titulaire d'abord chez les U16 (9 sélections) puis avec les U17 (9 sélections), il se voit très vite offrir le capitanat bleu du côté des U18.

Lire aussi

Surnommé "O'Monstro 2.0"

Considéré comme l'un des meilleurs de sa génération, Mbe Soh représente l'avenir du PSG au poste de défenseur central. Le club parisien, conscient de l'intérêt suscité par son jeune joueur en Europe, a flairé le bon coup en lui faisant signer son premier contrat professionnel l'été dernier. Désormais lié au PSG jusqu'en juin 2021, devenant ainsi le premier membre de la génération 2001 à passer pro, le solide défenseur côtoie au quotidien Marquinhos et surtout Thiago Silva, son exemple. Ses qualités physiques et défensives lui confèrent d'ailleurs le surnom de "O'Monstro 2.0" en référence au capitaine brésilien. 

Un compliment dont peu de joueurs peuvent se targuer. D'autant plus quand on sait que le jeune parisien n'était pas destiné à occuper un poste en défense. "Je suis un attaquant à la base", expliquait il y a plusieurs mois Loïc Mbe Soh au quotidien francilien. "Même si je joue en défense, j'aime bien marquer des buts, faire trembler les filets. Je monte souvent devant..." Encensé en interne pour son professionnalisme, le "Titi" se démarque par sa densité physique, sa science du placement et sa bonne vision du jeu. Il jouit également d'une palette technique plutôt honorable à son poste, avec une belle capacité dans la première relance. 

Apprécié et couvé par Tuchel

Ses aptitudes, précoces pour âge, lui ont valu de pouvoir participé en début de saison à la tournée estivale du PSG en Asie en prenant part à l'International Champions Cup. Thomas Tuchel l'avait d'ailleurs titularisé lors des deux premiers matches amicaux. Séduit par son potentiel, le coach allemand a régulièrement convié le jeune défenseur à participer aux séances d'entraînement de l'équipe première depuis la reprise. Il était somme toute logique de lui offrir ce premier match qui fait de Mbe Soh un champion de France.

Invité à justifier son choix de le lancer dans le grand bain, samedi face à Angers (1-2), l'entraîneur du PSG a fait l'éloge du "Titi". "Il a fait la préparation avec nous, il s'entraîne avec nous depuis trois semaines", a-t-il expliqué avant le match. "Il a une bonne mentalité, il est calme, il travaille et c'est très bien." Face au SCO, Mbe Soh a dégagé une assurance et une solidité rare pour un premier match. Cela tombe bien, en raison de la cascade de blessures et de suspension, le PSG risque de faire encore appel à lui pour finir la saison. 

Lire et commenter