Angleterre - Max-Alain Gradel, blessé six mois, victime de sorcellerie ?

Football
VAUDOU - L’ancien joueur de Saint-Étienne, Max-Alain Gradel, est au centre d’une histoire folle. L’attaquant de Bournemouth, qui a été victime d’une rupture des ligaments croisés du genou le 29 août dernier, serait en proie à de la sorcellerie, selon Select Magazine, un journal ivoirien.

Ne jamais tourner le dos à sa famille. Un principe qu’aurait dû écouter Max-Alain Gradel. L’Ivoirien, transféré à Bournemouth cet été, a été victime d’une rupture des ligaments croisés le 29 août dernier face à Leicester. Une blessure qui ne serait pas anodine selon les médias ivoiriens. En effet, l’ancien buteur des Verts de Saint-Étienne aurait subi les foudres spirituelles de sa famille. La raison : l’international aurait abandonné ses proches au profit de son agent qui a favorisé son transfert de l’autre côté de la Manche, selon.

Maraboutage en règle ?

Ce n’est pas la première blessure de ce type pour Max-Alain Gradel. En 2013, il avait également souffert d’une rupture des ligaments croisés du genou. Là aussi, la sorcellerie aurait été de mise. L'international ivoirien n'est pas le seul victime de "maraboutage". Comme le rapporte la Gazzetta dello Sport , Emmanuel Adebayor avait évoqué cette raison à la suite d'un conflit avec sa famille, alors que d'autres joueurs comme Brown Ideye ou Jean-Jacques Tizié avait eu recours au vaudou pour chasser les mauvais esprits.

À LIRE AUSSI >> VIDÉO - Gradel buteur lors du derby face à Lyon

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter