Football

FOOTBALL – On sait désormais que Karim Benzema ne disputera pas l’Euro 2016. Et si l’opinion publique s’en félicite globalement, les joueurs de l’équipe de France, eux, pas forcément. Interrogé à ce sujet mercredi soir après son doublé contre le Barça en Ligue des champions, Antoine Griezmann, tout en prenant acte de la décision de la FFF, a exprimé quelques regrets.

Son sourire enfantin et ses buts à la pelle ont fait d’Antoine Griezmann la nouvelle coqueluche du football français. Le grand public se souvient-il encore que, pour avoir quitté un rassemblement des Espoirs entre deux matchs de barrage et rallié une boîte de nuit parisienne en taxi depuis Le Havre, l’actuel attaquant de l’Atlético de Madrid avait écopé d’une lourde suspension en équipe de France ? Force est en tout cas de constater que le poids de l’opinion a sans doute pesé dans la décision de la Fédération française de fottball (FFF) de se passer de Karim Benzema durant l’Euro 2016. Ironie de l’affaire : le paria, mis en examen pour "complicité de tentative de chantage", aime beaucoup le chouchou. Et réciproquement.

Antoine Griezmann : "C'est beaucoup de tristesse..."

Celui-ci, auteur d’un retentissant doublé contre le FC Barcelone mercredi soir avec l’Atlético de Madrid en quarts de finale retour de la Ligue des champions, a donc logiquement été interrogé, après la rencontre, sur l’absence annoncé de l’attaquant du Real. "J'ai appris ça dans le bus en venant au stade. À titre personnel, c'est beaucoup de tristesse parce que je m'entends bien avec lui sur le terrain et en dehors. C'est un ami pour moi. Mais professionnellement, il faut respecter les choix de chacun", a-t-il réagi, affecté mais aussi soucieux de ne heurter personne.

REVIVEZ >> Griezmann et l'Atlético renversent le FC Barcelone !

Dans ce même ordre d’idée, Antoine Griezmann a aussi dit ceci : "Karim est un très grand joueur, c'est vrai qu'il nous manquera certainement. Mais on a d'autres attaquants, on l'a vu dans les deux derniers matches amicaux où (Olivier) Giroud et Dédé (Gignac) ont bien fait le travail. On a confiance en eux, on travaillera dur pour aller jusqu'au bout à l’Euro."

EN SAVOIR +
>>  Le Graët : "Là, il a quand même fait une grosse bêtise"
>>  Pourquoi les Bleus se remettraient des absences de Benzema et Valbuena

L’absence de la star fera-t-elle du jeune homme le leader technique des Bleus ? "Non, pas le leader. Mais tant mieux si on attend plus de moi, je me sens bien là-dedans. Au final il s’agit juste de jouer au football et c'est ce que j'essaierai de faire." Enfin, quand on lui a rappelé sa virée nocturne avec les Espoirs, le jeune homme s’est montré plus fataliste que jamais : "J 'avais fait une connerie, j'ai assumé. Après il y a une sanction et on ne peut rien dire." Comprendre : le foot de haut niveau ne fait pas de sentiments.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 contaminations en 24 heures, une première depuis septembre

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Coronavirus : quel a été l'impact du confinement dans le recul de l'épidémie?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent