Après l'abandon des poursuites pour viol, Cristiano Ronaldo vivement critiqué par Alex Morgan

Football
TACLE - Mardi, la star de l'équipe américaine championne du monde Alex Morgan a réagi à l'abandon des poursuites contre Cristiano Ronaldo, accusé de viol par une jeune femme de 35 ans dans une chambre d'hôtel à Las Vegas en 2009. La footballeuse de 30 ans a partagé sur Twitter un article titré "Ronaldo est une icône de la corruption dans le sport", accompagné du message "Maintenant, c'est du grand journalisme".

L'abandon des poursuites à l'encontre de la superstar du football Cristiano Ronaldo pour viol présumé n'a visiblement pas plu à tout le monde. Lundi soir, le procureur du comté de Clarke, dans le Nevada et en charge du dossier a annoncé, faute de preuves, de ne pas inculper pour viol le footballeur portugais.


"Sur la base des informations disponibles", ces "accusations ne peuvent pas être prouvées au-delà d'un doute raisonnable", indiquait le communiqué, faisant référence à l'ancienne mannequin américaine, Kathryn Mayorga, 35 ans, qui a accusé le quintuple Ballon d'or de l'avoir violée en 2009 dans une chambre d'hôtel de Las Vegas.

Ainsi, mardi, la footballeuse américaine Alex Morgan, tout juste auréolée du titre de championne du monde avec les "White and Stripes", a lâché un tweet rempli de sarcasme, dans lequel elle partage un article publié par Vice, intitulé "Ronaldo est une icône de la corruption dans le sport", accompagné du message : "Maintenant, c'est du grand journalisme". Dans cet article, le média américain pointe du doigt les différentes affaires dans lesquelles est "CR7", allant d'agression sexuelle à évasion fiscale, le qualifiant de personnage se considérant "au-dessus des lois". 


Il y a quelques semaines, la joueuse passée par l'Olympique Lyonnais s'en était déjà prise, indirectement, à l'attaquant de la Juventus Turin. "J’ai l’impression qu’il y a un deux poids, deux mesures pour le sport féminin. Comme si nous devions être humbles dans nos victoires, que nous devions les célébrer mais pas trop. Quand les hommes célèbrent quelque chose, ils s’attrapent leur sexe, donc à côté, boire une tasse de thé… Je suis interloquée et je me dis qu’il faut en rire pour recevoir toutes les critiques", avait-elle déclaré le 5 juillet dernier en conférence de presse.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter