Après la défaite (2-1) à Bastia, "l’OM joue le maintien" selon Abou Diaby… mais Michel s’accroche à son poste

Football
DirectLCI
LIGUE 1 – L’OM, défait (2-1) à Bastia ce dimanche, n’en finit plus de s’enfoncer dans la crise. Ce qui a donné lieu à une chaude réunion dans le vestiaire entre le président, Vincent Labrune, et son entraîneur, Michel. Lequel s’est ensuite exprimé face aux médias comme s’il allait rester en poste malgré tout. De leur côté, les joueurs peinent à mettre des mots sur leurs maux.

Les supporters marseillais étaient nombreux à attendre qu’il dégaine une lettre et annonce sa démission de manière théâtrale. Mais non, décidément, Michel n’est pas Marcelo Bielsa. Au contraire, l’entraîneur espagnol de l’OM, attendu comme le loup blanc en conférence de presse dans la foulée d’une épouvantable défaite à Bastia (2-1, un but contre son camp, un penalty concédé, une sortie de Lassana Diarra sur blessure et un carton rouge stupide pour Alessandrini), a encore une fois tout fait pour ne rien dire de fracassant.

"J’ai vu des joueurs détruits et tristes dans le vestiaire. Je suis dans le même état, a-t-il lâché, presque machinalement. Il y a une sensation de fébrilité de l’équipe, un manque flagrant de confiance. Il faut vraiment ne rien lâcher et bien préparer ce match de Coupe de France. C’est un objectif primordial." Une dernière phrase qui dit deux choses. Premièrement, la Ligue 1 n’a plus d’importance à ses yeux, puisqu’il évoque avec 17 jours d’avance ( !) la demi-finale à Sochaux, qui aura lieu après des matchs de Championnat contre Bordeaux et Monaco. Deuxièmement, il ne partira pas d’ici-là. Du moins, pas de lui-même.

EN SAVOIR + >>  OM : inquiétante friture sur la ligne entre Labrune et MLD

On sait pourtant que, dans les minutes qui ont précédé son arrivée en conférence de presse, le coach s’est fait tirer les oreilles dans le vestiaire par son président, Vincent Labrune. Lequel, selon L’Équipe, a envoyé, il y a déjà plusieurs semaines, des mails à la propriétaire du club phocéen, Margarita Louis-Dreyfus, pour qu’elle paye de sa poche les indemnités de licenciement de Michel (1,8 million d'euros). Une demande refusée (en raison d'un déficit structurel de 54 millions). Pour le reste, le technicien a quitté le stade de Furiani en compagnie de ses dirigeants, et non de ses joueurs. Ce qui a été interprété de diverses manières… Une affaire à suivre, assurément.

Du côté des joueurs, c’est la consternation, à tous les étages. La sortie médiatique d’Abou Diaby, titulaire pour la première fois de la saison ce dimanche, a particulièrement retenu notre attention. "Il y a énormément frustration. On a du mal à gagner les matchs, c’est un fait. Aujourd’hui, on s’est fait surprendre, ils (les Bastiais) ne se sont pas créé beaucoup d’occasions, mais ils ont marqué sur chacune d’elles, a déploré le milieu international français arrivé cet été d’Arsenal au micro de beIN Sports. Il faut se mobiliser, tous ensemble, pour aller chercher ces points. Au vu de nos résultats, on joue le maintien, on ne va pas se raconter d’histoires." Et ça ne va même pas mieux en le disant.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter