Après le Celtic et avant l’OL, le PSG adresse un message... à Jean-Michel Aulas

Après le Celtic et avant l’OL, le PSG adresse un message... à Jean-Michel Aulas

DirectLCI
RÉACTIONS – Encore tout heureux de leur retentissante victoire (0-5) contre le Celtic Glasgow, Nasser Al-Khelaïfi et Adrien Rabiot, respectivement président et milieu du PSG, ont pris la peine d’évoquer Jean-Michel Aulas, le patron de l’OL, qui n’a de cesse de taquiner les Parisiens.

Il y a les coups concrets. Ceux qu’a tenté de mettre un supporter débarqué sur la pelouse à Kylian Mbappé pendant Celtic Glasgow-PSG (0-5) mardi soir. Ou ceux qu’a essuyés Neymar de la part de Anthony Ralston durant toute la rencontre, au point de le pousser à refuser de serrer la main du jeune Écossais après le coup de sifflet final… Et puis il y a les coups plus subtils, car plus abstraits. Comme ces déclarations publiques un brin perfides lâchées par Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, échaudé par le mercato XXL de son concurrent parisien cet été. Lequel a, selon lui, dérégulé le marché des transferts, en plus de rendre vain tout espoir qu’une autre équipe remporte la Ligue 1… Mais ça, c’était avant. Avant la lettre d’excuse qu’il a envoyée à Nasser Al-Khelaïfi. Et avant ce tweet, posté mardi soir, tandis qu’il suivait l’entrée en lice de Paris en Ligue des champions.

Dans un français correct, cela donne : "Ce PSG des galactiques est très fort, il sera imbattable en Champions League ? Comme en L1 ! Bravo à Emery (l'entraîneur parisien, ndlr) d’avoir su créer ce collectif si rapidement." Un retournement de veste des plus enthousiastes qui a de quoi surprendre. Et qui a ainsi conduit les reporters présents à Glasgow à le relayer à Nasser Al-Khelaïfi. "Non, franchement, ce qu’il dit ou ne dit pas… Honnêtement, je ne l’écoute pas", a snobé, d'un ton très sec, le président qatari du PSG, qui n’avait déjà pas daigné répondre à la missive, et acte donc pour de bon le conflit entre les deux dirigeants les plus puissants du football français. 

Ce n’est pas ça qui va nous intimider.Adrien Rabiot

À son tour interrogé là-dessus en zone mixte (l’espace dévolu aux échanges entre joueurs et journalistes après les matchs, ndlr), le milieu de terrain Adrien Rabiot s’est montré un peu plus prolixe : "Je ne vais pas parler de ça, on fait abstraction. Après, je pense que c’est plus pour les supporters parisiens que c’est agaçant, ils en ont un peu marre. Nous, on ne fait pas attention à ça. Je ne sais pas pourquoi il fait ça, si c’est dans le but de nous déstabiliser … Ce n’est pas la première fois et il le fait souvent avant les matchs PSG-Lyon. Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas ça qui va nous intimider." Car oui, PSG-OL, c’est dimanche soir. Et il ne faudra pas en manquer une miette, ni sur le terrain, ni en tribune présidentielle.

Plus d'articles

Sur le même sujet