Après OL-PSG (1-2), Nasser Al-Khelaïfi répond à Jean-Michel Aulas et aux moqueries lyonnaises

Après OL-PSG (1-2), Nasser Al-Khelaïfi répond à Jean-Michel Aulas et aux moqueries lyonnaises

LIGUE 1 – Après la victoire (1-2) de son équipe contre l’OL dimanche soir, Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, a eu quelques mots pour son homologue lyonnais, Jean-Michel Aulas.

"Le PSG fait taire l’OL". Le titre barrant la "Une" de la page d’accueil du site officiel du club parisien a le mérité d’être explicite. Une réponse directe à la campagne de communication orchestrée par le club lyonnais avant le match entre les deux équipes, dimanche soir, raillant le manque d’ambiance au Parc des Princes d’un"faites gaffe, chez nous on chante". Un peu moins, tout de même, après la victoire (1-2) décrochée par les champions de France au Parc OL.

Lire aussi

    Ce n’était même pas tout. Le matin de la rencontre, le président des Gones, Jean-Michel Aulas, tenait ces propos dans L’Équipe à propos de son homologue, Nasser Al-Khekaïfi : "Moi, il a fallu que je me fasse tout seul. Que ce soit sur le plan des affaires, où je suis parti de zéro, ou du football, où j’ai démarré de la Division 2, j’ai construit pas à pas un parcours. Il a la chance d’être né dans un contexte plus facile à assumer. (…) D’un côté, vous avez un pouvoir économique excessif et disproportionné et de l’autre des gens qui concourent dans une compétition qu’ils aimeraient pouvoir aussi jouer à armes égales."

    Lire aussi

      Interrogé là-dessus après le match, le dirigeant qatari, déjà échaudé par l’affaire Serge Aurier mercredi soir à Londres, ne s’est pas fait prier pour rétorquer, avec ce sens de la diplomatie qui le caractérise : "Pour nous, la semaine a été bonne. Ce (dimanche) soir, on a réduit l’écart sur Monaco et Nice. J’étais très confiant avant le match. J’ai vu dans les yeux des joueurs leur volonté de gagner. Je les sentais bien." Concernant les moqueries, et la sortie de Jean-Michel Aulas ? "Nous, on répond sur le terrain. Je veux simplement dire que l’argent n’achète pas tout. On joue avec le cœur, c’est aussi simple que ça. En tout cas, c’est très spécial de gagner à Lyon." Comprendre : bisque bisque rage.

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      EN DIRECT - Proche-Orient : Biden exprime son soutien au cessez-le-feu auprès de Netanyahu

      EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde enregistre sa journée la plus meurtrière depuis le début de la pandémie

      Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

      La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

      Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros désormais soumis à l'authentification forte

      Lire et commenter

      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.