Argent, ambiance... que va chercher André-Pierre Gignac au Mexique ?

Argent, ambiance... que va chercher André-Pierre Gignac au Mexique ?

DirectLCI
TRANSFERT – L'ex-Marseillais André-Pierre Gignac passe ce jeudi sa visite médicale avec Los Tigres, le club de Monterrey au Mexique. Une destination exotique qui a de quoi intriguer. Alors on a demandé à Bertrand Cauly, agent sportif spécialisé sur le marché mexicain, de nous parler de ce pays et de son Championnat.

A peine débarqué à Monterrey au Mexique, André-Pierre Gignac, tout sourire, a donné sa première interview – en espagnol s’il vous plaît – aux journalistes venus l'accueillir à l'aéroport  : "On dit que c'est le meilleur club du Mexique, avec les meilleurs supporters, que c'est incomparable, à c'qui paraît, C'est vrai ?", a baragouiné le Marseillais, juste avant de se soumettre à la visite médicale avec Los Tigres, le club local.

Un point de chute exotique étonnant pour l'attaquant international qui avait un temps été pressenti à Lyon ou à Moscou. Pour quelles raisons un garçon qui "vaut" 103 buts en 292 matchs de L1, a-t-il choisi cette destination. Pour les plages ? Pour l'instant, c'est la seule chose que l'intéressé connaît du Mexique. Sportivement, Marcelo Bielsa lui a peut-être parlé de ses quatre années passées au CF Atlas ou à l'América mais il est aussi probable que les exploits de son ancien coéquipier au TFC, Achille Emana avec Cruz Azul ou Atlante , ne lui soient jamais parvenus jusqu'aux oreilles.

"Ici, vous allez prendre autant d'argent qu'aux Emirats"

Pourtant, "c'est un très bon Championnat, nous assure Bertrand Cauly, agent sportif spécialisé sur le Mexique. Moi, je vends le Championnat mexicain en disant aux joueurs : 'Qu'est-ce que vous allez foutre aux Emirats alors qu'en venant en Primera Division, vous allez prendre autant d'argent dans une ambiance qui n'a rien à voir et qui est un vrai pays de foot. Carlos Slim, l'homme le plus riche du monde, y détient les clubs de Léon et de Pachuca et Los Tigres appartient à Cemex, le leader mondial du béton. Il y a énormément d'argent".

Les ressources de la multinationale aux 13,3 milliards d'euros de chiffre d’affaires permettraient à celui qui était déjà le joueur mieux payé de l'OM de toucher un salaire compris entre 4 et 5 millions d'euros par an, selon France Football . A 29 ans, évidemment, ce premier argument est loin d'être anodin. Mais face à l'América ou aux Chivas de Guadalajara, n'imaginez pas que l'international français va se la couler douce.

"Los Tigres : une ambiance à l'écossaise"


"Il y a une montée en puissance du foot mexicain. Techniquement, souvenez-vous qu'à la Coupe du monde 2010, la France s'était fait balader (0-2). Et en 2012, ce sont les espoirs aztèques qui ont remporté le tournoi de Toulon. En Championnat, c'est le fameux 'toqué' avec l'enchaînement de passes courtes, du jeu à terre, qui règne, le niveau aujourd'hui est correct mais il faut bien reconnaître que les Mexicains pèchent dans la dimension athlétique." 

Ça tombe bien, c'est un des atouts d'André-Pierre Gignac qui, quand l'OM jouera l'Europa League, vivra les soirées bouillantes de la Copa Libertadores, l'équivalent sud-américain de la Ligue des champions. Le tout dans une atmosphère de dingue : "C'est un pays de foot, tous les stades sont blindés. El Estadio Universitario, surnommé le Volcan et où évolue Los Tigres, c'est 42.000 personnes quasiment à chaque match, dans une ambiance à l'écossaise. Même quand les mecs perdent, ça chante comme des fous". Une ambiance de fada, quoi. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter