Arsène Wenger : 1000 matches à Arsenal en dix chiffres

Arsène Wenger : 1000 matches à Arsenal en dix chiffres

DirectLCI
FOOTBALL – Face au Chelsea de José Mourinho, Arsenal va jouer ce samedi (13h30) un match qui décidera sans doute d'une partie de la fin de saison des deux prétendants au titre. Sur le banc des Gunners, Arsène Wenger disputera, lui, son 1000e match en tant qu'entraîneur de la formation londonienne. L'occasion de revenir en 10 chiffres sur son immense carrière en rouge et blanc.

1000. Entre le 30 septembre 1996 et le 21 mars 2014 Arsenal a joué 1000 matches officiels en championnat d'Angleterre, Cup, Community Shield, League Cup, et Coupe d'Europe (C1, C2, C3). Un seul point commun à ce millier de parties, l'Alsacien Arsène Wenger était sur le banc. Il est loin le temps où la presse Anglaise titre "Arsène who ?" au moment de sa prise de fonction et le départ de Bruce Rioch.

579. C'est le nombre de victoires de Wenger toutes compétitions confondues en 999 matches. Il a également un bilan de 223 nuls et 197 défaites. Dans le détail, c'est 387 victoires en championnat et 83 défaites. La sortie du "boring Arsenal", sa mission lorsqu'il est arrivé dans le Nord de Londres a donc été pleinement effectuée.

402. Le nombre de matches joués par Patrick Vieira pour l'Arsenal de Wenger. Le Français est le joueur le plus utilisé par Arsène dans son aventure londonienne. Heureusement car il a été l'un des premiers choix forts de l'entraîneur à son arrivée en Angleterre, alors qu'il ne jouait pas au Milan AC. Vieira a même été l'un des emblématiques capitaines du club.

228. Thierry Henry à Arsenal, c'est une statue, une rumeur de retour traditionnelle au mois de janvier, l'invention du but "à la Henry", soit une frappe enroulée dans le petit filet de l'intérieur du pied. Mais Henry c'est surtout 228 pions, le buteur le plus prolifique de l'ère Wenger, et, au-delà, de toute l'histoire du club.

66. Arsène est-il un faux gentil ? Le coach détient le record du plus grand nombre de cartons rouges reçus par une équipe durant sa période de banc. Ses joueurs ont été exclus à 66 reprises.

9. Arsène ne peut pas faire que des miracles, il n'a donc plus gagné de titre depuis neuf ans. Une période marquée par la construction de l'Emirates Stadium sur les fonds du club, limitant d'autant les finances des Gunners. Une disette qui a tout de même fragilisé l'Alsacien dans le Nord de Londres. Il n'est pas passé loin du départ plus ou moins forcé en début de saison.

11
. Le nombre de trophées remportés par Arsenal depuis le début de l'ère Wenger. On compte notamment deux doublés coupe-championnat en 1998 et 2002. Il remporte un autre titre en 2004 et des Cup en 2003 et 2005. Il a aussi empoché le Community Shield en 1998, 1999, 2002 et 2004.

7. Sept buts d'écart c'est la plus grosse victoire de l'ère Wenger. Elle a été réussie trois fois (7-0). Contre Everton en 2005, Middlesbrough en 2006 et le Slavia Prague en 2007. Bon, Arsenal a aussi encaissé un cinglant 8-2 face à United en 2011. Et ça pique.

2. Le nombre de finales européennes perdues par Arsenal et Wenger. La première fut l'UEFA 2000 face aux Turcs de Galatasaray (0-0, 4-3 tab). La seconde, en Ligue des champions, a penché en faveur du FC Barcelone (2-1) au Stade de France. Deux défaites qui ont valu à Wenger une réputation de loser et les moqueries du web.

0. La saison parfaite, ou presque. Zéro défaites, onze petits nuls et vingt-six victoires, les Gunners d'Arsène Wenger survole le championnat d'Angleterre en 2003-2004. Berkamp, Henry, Ljungberg ou encore Vieira y gagnent le surnom d'"Invincibles". Arsène Wengern, lui, sa place dans l'histoire du club. 

Plus d'articles

Sur le même sujet