Atlético-Chelsea : Torres, "l'enfant" revient à la maison

Atlético-Chelsea : Torres, "l'enfant" revient à la maison

Football
DirectLCI
FOOTBALL – La demi-finale aller de Ligue des champions programmée mardi entre l'Atlético Madrid et Chelsea aura une saveur particulière pour Fernando Torres. Idole du club espagnol, l'attaquant s'apprête en effet à retrouver le stade Vicente-Calderon pour la première fois depuis son départ pour l'Angleterre.

Longtemps reportées, les retrouvailles devraient finalement avoir lieu ce mardi soir. Sept ans après son départ pour Liverpool, Fernando Torres va retrouver un club qui lui tient à cœur, son club : l'Atlético Madrid, adversaire de Chelsea en demi-finales de Ligue des champions. Formé chez les Matelassiers avant d'en devenir le buteur, le capitaine et l'icône, l'attaquant espagnol de 30 ans va revoir le chaudron de Vicente-Calderon dans un costume inhabituel : celui de l'adversaire.

Samuel Eto'o sur le flanc en raison d'un genou douloureux, Torres a en plus toutes les chances de débuter ce choc. Et donc de voir se matérialiser ce qu'il confiait craindre le 10 avril dernier dans les colonnes d' El Mundo : jouer contre le club où "El Niño", l'enfant, est devenu roi. "Ce serait dur, sur le plan sentimental et footballistique", lâchait le champion du monde aux 36 buts en 106 sélections avec la Roja.

"Torres est une référence"

A priori, ce le sera puisque l'Atlético n'entend faire aucun cadeau aux Blues et à leur numéro 9. "Torres est un garçon qui aime beaucoup ce club et qui a toujours une pensée pour les gens d'ici. Il jouera sûrement et le public cessera de l'applaudir dès le coup de sifflet de l'arbitre, ce qui est normal, c'est de la compétition", a d'ailleurs estimé Diego Simeone, l'entraîneur du club madrilène, lundi en conférence de presse. "Mais je suis sûr qu'il recevra ensuite une ovation comme il le mérite, il est vraiment aimé ici".

Koke, le milieu de terrain des Matelassiers, a, lui aussi face aux journalistes, donné raison au technicien argentin. "Fernando est une référence pour tous ceux issus du centre de formation", a assuré celui qui, comme Torres, a été formé à l'Atleti. "On verra comment le public va le recevoir, mais je suis sûr que les marques d'affection seront nombreuses. J'espère juste qu'il ne se montrera pas à son avantage". Que l'espoir espagnol se rassure, Torres n'a pas souvent brillé depuis son transfert au sein du club londonien, en janvier 2011. L'occasion est pourtant belle pour Torres de démontrer que l'enfant a bien grandi.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter