Atlético de Madrid-Bayern Munich : Pep Guardiola vs Diego Simeone, c'est qui le plus fort ?

Atlético de Madrid-Bayern Munich : Pep Guardiola vs Diego Simeone, c'est qui le plus fort ?

LIGUE DES CHAMPIONS – La demi-finale dont la manche aller se joue ce mercredi soir à Vicente-Calron entre le Bayern Munich et l’Atlético de Madrid mettra aux prises les deux meilleurs entraîneurs de la planète, aux préceptes radicalement opposés. L’occasion de dresser un comparatif entre Pep Guardiola et Diego Simeone.

Le sport a cela de passionnant qu’il est une métaphore de la vie. Et le foot, sport collectif le plus ludique et le plus aimé de tous, en premier lieu. Ainsi, en foot comme dans la vie, il n’y a pas qu’une seule vérité. Ainsi, les deux meilleurs entraîneurs de la planète, Pep Guardiola et Diego Simeone, qui s’affrontent ce mercredi soir en demi-finale aller de la Ligue des champions, ont tous les deux raison. En témoignent leurs résultats respectifs. Mais il n’est pas interdit de les comparer pour autant, histoire de se faire une meilleure idée de toutes ces nuances.

 Le jeu
Le Catalan revendique l’héritage de Johan Cruyff et de Marcelo Bielsa. L’Argentin plutôt celui de Daniel Passarella et de Carlos Bilardo. Dans les faits, Guardiola a rationnalisé le football total, mixant prise de risques offensive et savant calcul, quand Simeone a conjugué le Catenaccio italien à la grinta sud-américaine. Les trophées accumulés par Guardiola plaident en sa faveur mais, avec le Bayern, il se heurte depuis deux ans à la force du talent individuel du camp d’en face (Real 2014 et Barça 2014), ce qui tend à prouver qu’il doit beaucoup plus à Messi qu’on ne le pensait. Alors que Simeone, avec un budget environ cinq fois moindre, est passé à un souffle de décrocher la timbale en 2014. Dans un style moins spectaculaire, mais sans doute plus efficace.
Avantage Simeone

 La tactique
Prolongement direct du style très marqué qu’ils prônent, l’aspect tactique illustre à merveille l’impact que les deux hommes peuvent avoir sur un match. Avec Simeone, c’est pratique, les préceptes sont immuables : on ferme les espaces au maximum pour mieux les exploiter chez l’adversaire. Cela a ses limites, comme on l’a vu en 8es face à un PSV lui aussi regroupé et laborieusement éliminé aux tirs au but. Mais en quarts face au Barça, en revanche, ce fut une arme fatale. Guardiola, lui, change régulièrement de système dans une même rencontre. Mais il sacrifie toujours la rigueur défensive au profit de la mise en danger permanente de l’adversaire, éloignant ainsi le ballon de son but. Cela a donné l’ahurissante 1ère période à Turin, en 8es de finale aller, où la Juve n’a pas vu le jour. Mais aussi un match retour durant lequel le Bayern s’est fait méchamment contrer, ne devant son salut… qu’au coaching de Pep. Dont l’influence est donc plus manifeste.
Avantage Guardiola

► Le discours
Mollassons en conférence de presse et volcaniques devant leur banc de touche, les deux entraîneurs se dédient totalement à leurs joueurs, ne se souciant pas de leur image à la manière d’un José Mourinho. Pour l’heure, Simeone a été l’homme d’un seul club, mais la manière dont il parvient à sublimer son groupe de joueurs dit déjà beaucoup de choses sur ses talents d’orateur et de chef de meute. Guardiola, lui, laisse une impression plus contrastée. Les déclarations à son encontre d’un Thomas Müller qui joue pourtant beaucoup témoignent en effet de l’agacement que son côté tyrannique et jusqu’au-boutiste peuvent susciter dans ses rangs.
Avantage Simeone

► L’empreinte
Ceux qui ont récemment vu le jeune Lucas Hernandez (20 ans) jouer tel un vieux briscard dans la charnière de l’Atlético ont perçu dans quelle mesure Simeone est capable de transformer ses hommes. Cela induit une réserve : dans l’organisation si atypique de l’Atlético, il est sans doute plus facile d’évoluer qu’ailleurs. Le cas de Felipe Luis, brillant avec les Colchoneros puis quelconque une fois transféré à Chelsea (il est revenu au bercail après une saison ratée), le démontre. Concernant Guardiola, il faut se souvenir de l’intervention de Thierry Henry sur Sky Sports fin 2015.

C’est purement d’ordre tactique, mais cela indique aussi (surtout) la trace laissée par le technicien chez l’attaquant français, qui jouait pourtant très peu sous ses ordres et aurait pu en garder une certaine rancœur. Au contraire, Henry tresse des louanges et s’incline devant sa science, parfaitement exportée à Munich, en attendant Manchester. Et de prochaines louanges.
Avantage Guardiola

► Le verdict
Dans notre comparatif, le score est de 2-2, mais c’est justement le terrain et leur double affrontement en demi-finale de la Ligue des champions qui permettra de donner un avantage certain. En attendant, on notera que le sens du panache de Guardiola a déjà montré ses limites, qu’on parle de la raclée (0-4) infligée par le Real en 2014 ou même du parcours du Bayern cette saison, qui a vu son équipe passer tout près de la correctionnelle en 8es puis en quarts. Alors que le goût pour le combat de Diego Simeone semble mieux s’adapter aux sommets européens qu’aux matchs de second rang, face à des adversaires plus frileux. Sur le papier, la défense hermétique et le jeu de contre-attaque diabolique de l’Atlético ont donc tout pour faire déjouer ce Bayern.
Avantage Simeone (en l’occurrence)

REVIVEZ >> On est mort d'ennui devant City-Real

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : des signaux "un peu encourageants" sur sa gravité, selon le Dr Fauci

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.