Attentats de Bruxelles : le sport mis entre parenthèses face à l'horreur

Attentats de Bruxelles : le sport mis entre parenthèses face à l'horreur
Football

STUPEUR - Dans la foulée des attaques qui ont frappé l'aéroport et le métro de la capitale belge mardi matin, tout le pays est à l'arrêt et compte ses morts. Dans ce contexte de deuil et de menace terroriste toujours très élevée, plusieurs événements sportifs sont donc en suspens.

Entre futilité et logique de sécurité. Comme après les tueries à Charlie Hebdo ou celles de Paris et de Saint-Denis l'an dernier, continuer à vivre normalement paraît impossible. Voire même déplacé, lorsqu'il s'agit notamment d'organiser une course cycliste ou un match de foot.

Ainsi, juste après les attentats qui viennent cette fois-ci de frapper Bruxelles, la question se pose évidemment de maintenir plusieurs manifestations sportives prévues ces jours-ci en Belgique. La course cycliste À travers la Flandre, dont l'annulation a été un temps évoquée, aura malgré tout bien lieu et prendra donc son départ mercredi, au lendemain de ces événements dramatiques.

Si l'état d'alerte reste au niveau 4, Belgique - Portugal sera annulé

L'hésitation de maintien est aussi de mise pour d'autres épreuves qui se dérouleront d'ici la fin du mois de mars, telles que le GP E3 Harelbeke (vendredi 25), Gand-Wevelgem (dimanche 27) ou les Trois Jours de la Panne (du mardi 29 au jeudi 31). Car si le niveau d'alerte dans le pays reste maximal (niveau 4), il semble difficilement incompatible avec la tenue de ce type d'événement. 

Autre épreuve en balance, la rencontre amicale de préparation à l'Euro de football entre la Belgique et le Portugal, prévue le 29 mars au stade du Roi Baudouin, et qui pourrait ne pas être maintenue (décision rendue mercredi après-midi). Quelques heures après les attentats, l'entraînement des Diables Rouges d'Eden Hazard, qui était programmé mardi après-midi, a d'ailleurs été annulé. Tout comme celui du lendemain. Autour de la sélection belge, il se dit d'ailleurs que le match pourrait être déplacé au Portugal. Ce qui n'enchante pas le sélectionneur Marc Wilmots. 

EN SAVOIR +
>>  RECAP - Ce qu'on sait des suspects
>> EN DIRECT - Bruxelles a son tour ensanglantée
>> Retrouvez toute l'actu sport de metronews

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 contaminations en 24 heures, une première depuis septembre

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

Allègement du confinement : les questions en suspens avant l'allocution d'Emmanuel Macron

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent