Auxerre, monument en péril

Auxerre, monument en péril

Football
DirectLCI
FOOTBALL – Seizième de Ligue 2 depuis le week-end dernier, à un petit point de la zone de relégation, l'AJA est au bord du précipice. Lundi, ce club historique du football français a viré son entraîneur, Bernard Casoni, pour essayer d'inverser la tendance. Pas sûr que cela suffise.

Comment en est-on arrivé là ? Auxerre, ville de 112 000 habitants perdue dans l'Yonne rayonnait il y a peu grâce sont football. Un club estampillé "familial", au côté " terroir" revendiqué, et aux sponsors maillot très "agricoles", comme les poulets Duc. C'était le temps des Gérard Bourgouin, des Guy Roux, des titres et de la Coupe d'Europe.

Une époque pas si lointaine que ça, puisque le 28 septembre 2010, l'AJA recevait le Real Madrid de Crisitiano Ronaldo et de Karim Benzema en phase de poule de la Ligue des champions. Un autre monde : aujourd'hui, le club champion de France 1996, et quadruple vainqueur de la Coupe de France (1994, 1996, 2003 et 2005), lutte pour ne pas descendre en National, la troisième Division ! Il faut dire que depuis plusieurs années, le club bourguignon multiplie les mauvais choix et les contre-performances.

Vannuchi, un entraîneur de CFA, pour remplacer Casoni ?

Fini les jeunes talents issus du centre de formation qui faisaient les beaux jours de l'équipe de France (Jean-Marc Ferreri, Eric Cantonna, Basile Boli, Djibril Cissé, Philippe Mexès, Bacaru Sagna...). Place désormais aux recrues très ordinaires. Sur le terrain, les résultats suivent la même courbe descendante. Et depuis la relégation en Ligue 2, à la fin de la saison 2011-2012, jamais l'AJA n'a semblé capable de revenir dans l'élite. 

Le débarquement de Bernard Casoni lundi, qui était en poste depuis un peu plus d'un an, n'est qu'un épisode de plus dans ce triste feuilleton. L'intéressé ne se faisant lui-même plus beaucoup d'illusion : "Je ne suis pas surpris. Je m'y attendais. [...] De toute façon, depuis le début, on n'était pas sur la même longueur d'ondes avec le président [Guy Cotret, ndlr]." Guerres intestines et désamour grandissant avec les supporters, l'AJA n'attire pas un éventuel technicien capable de relever le défi de rebâtir ce monument en péril.

Guy Roux (75 ans), aux manettes 40 ans durant, et dont le retour au club est annoncé comme un serpent de mer, refuse même "d'évoquer l'actualité de [son] ancienne équipe". Preuve qu'Auxerre est un club vraiment à part. Pas sûr, d'ailleurs, qu'il se sauve vu que, pour succéder à Casoni, c'est Jean-Luc Vannuchi qui a été nommé. Lui qui était jusque-là l'entraîneur de Martigues... en CFA.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter