Avant le derby United-City, José Mourinho qualifie sa vie quotidienne à Manchester de "désastre"

Avant le derby United-City, José Mourinho qualifie sa vie quotidienne à Manchester de "désastre"
Football

SPLEEN – Alors que son équipe de Manchester United affronte ce mercredi soir les voisins honnis de City, José Mourinho s’est confié comme rarement dans un entretien accordé à la chaîne britannique Sky Sports, racontant sa solitude, loin de sa famille, et le harcèlement des paparazzi.

Quand l’armure de José Mourinho se fendille, ce qui devient de moins en moins rare, cela donne habituellement des coups de colères puérils, contre une décision d’arbitre ou le comportement d’un autre entraîneur. Le Portugais, en revanche, reste intransigeant sur certains points, comme la protection de sa vie privée. C’est ce qui donne une valeur précieuse aux confidences recueillies par la chaîne britannique Sky Sports, à qui le coach de Manchester United, en ce jour de derby face au City de Guardiola en Coupe de la Ligue, raconte les désagréments de son nouveau quotidien, depuis son arrivée dans le nord de l’Angleterre au mois de mai dernier.

José Mourinho : "Le problème, c’est que je ne sais pas cuisiner..."

"Vous savez comment sont les paparazzi… Pour l'hôtel et la marque de vêtements qui me sponsorise, c'est incroyable parce qu'ils sont là tous les jours. Tout le monde connaît le nom de l'hôtel. Tout le monde connaît les derniers vêtements sortis par cette marque. Donc, pour eux, c'est incroyable. Pour moi, c'est un peu un désastre, parce que parfois je veux marcher un peu et je ne peux pas. Je veux juste traverser le pont et aller au restaurant, mais je ne peux pas. Donc c'est vraiment terrible", confie-t-il ainsi. En cause : l’absence de sa famille, et plus particulièrement celle de ses deux enfants, Matilde, 20 ans, et José Junior, 17 ans, qui poursuivent leurs études à Londres : "Ils sont à un âge où ils ne peuvent pas me suivre comme avant. Donc, pour la première fois, la famille vit différemment. On essaye de faire face à cette situation."

Lire aussi

    En attendant, José Mourinho, côté terrain, vit un début de saison pénible avec les Red Devils, battus 4-0 par Chelsea dimanche et actuels 7es de Premier League. Et, en dehors, vit en transit. Ces deux écueils sont sans doute liés. On ne sent plus la flamme qui émanait de lui à Chelsea ou à l’Inter. Les rumeurs des médias, même les plus futiles, semblent désormais l’affecter. "Si je peux trouver un bon appartement, ce serait parfait, mais pas ces maisons énormes que la presse dit que je vais acheter. Je n'achèterai jamais ça", tacle-t-il, dans un sourire jaune. Avant de lâcher : "Mais si je trouve un bon appartement, avec une connexion entre le garage et l'appartement, peut-être que je le prendrai. Le problème, c’est que je ne sais pas cuisiner... J'ai des applications et je peux commander pour me faire livrer à manger, ce que je fais parfois." Bonjour le tableau.

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent