Avant PSG-Reims, le championnat est-il d'ores et déjà plié ?

Football
DirectLCI
FOCUS - Après à peine 6 journées de Ligue 1 disputées, le grandissime favori du championnat, le PSG, semble inarrêtable sur la scène nationale, avec six succès et cinq points d'avance sur son dauphin, le Lille OSC. Seulement deux mois après la reprise, le club parisien a-t-il déjà tué le suspense ?

Au lendemain de son succès glané au Roazhon Park de Rennes (3-1), conjugué à la défaite de l’Olympique de Marseille sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais (4-2), le Paris Saint-Germain a pris le large en championnat et une question se pose : après seulement six journées, le club de la capitale a-t-il déjà mis la main sur le titre de champion de France ?


Outre le revers cinglant concédé mercredi dernier à Anfield sur la pelouse du dernier finaliste de la Ligue des champions Liverpool (3-2), le PSG de Thomas Tuchel effectue un sans-faute comptable depuis le début de l’exercice 2018-2019, avec six succès en autant de rencontres disputées en Ligue 1. Le tout en ayant l’impression de disposer d’une marge de progression assez importante, des lacunes défensives étant encore visibles au sein de la formation parisienne.

Une marge sans précédent dans l'ère qatari

Malgré cinq buts encaissés en six matchs joués, les coéquipiers d’Adrien Rabiot présentent une différence de buts très élevée en ce début de saison (+15), avec 20 réalisations inscrites, deuxième plus haut total de buts à ce stade de la compétition au 21e siècle, derrière le PSG 2017-2018 (21 buts). L’an dernier déjà, les Parisiens avaient enchaîné six succès de rang, mais étaient talonnés de près par le champion en titre de l’époque, l’AS Monaco, qui comptait seulement trois points de retard sur les Rouge et Bleu.


Cette année, la donne est sensiblement différente. Les cadors de l’Hexagone - à savoir Monaco, Marseille et Lyon -, sont  pour l'heure loin d’offrir le visage d’un sérieux concurrent au titre et ne suivent pas le rythme imposé par l’ogre parisien, étant respectivement relégués à 12 et 8 points de la tête du classement. Le dauphin actuel, le surprenant LOSC de Christophe Galtier, compte lui cinq unités de retard sur la bande de Thomas Tuchel. Un écart sans précédent dans l'ère qatari du PSG, débutée à l'été 2011.

Leaders à seulement deux reprises depuis 2011

Aussi surprenant que cela puisse paraître, depuis 2011, le PSG version QSI n’a été en tête du classement qu’à deux reprises après six journées de Ligue 1, cette année donc, et l’an dernier, avec le même bilan comptable (6 victoires). Devancés à ce stade de la compétition lors des saisons 2012-2013, 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016, les Parisiens ont à chaque fois raflé l’Hexagoal à l’issue des 38 journées de championnat.


Si les oppositions face à Lyon, le 7 octobre prochain, sur la pelouse de Marseille le 28 octobre, et à Monaco le 11 novembre devraient donner une indication plus précise sur la suite de la saison des Parisiens, la photographie actuelle de la Ligue 1 ne laisse d'ores et déjà très peu de doutes sur l'issue de cet exercice 2018-2019 ...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter