Ballon d'or 2013 : le mode d'emploi

Ballon d'or 2013 : le mode d'emploi

Football
DirectLCI
EXPLICATIONS – Lundi, en fin de journée, la planète football va découvrir son 58e Ballon d'or. Pour bien comprendre comment ont été départagés Cristiano Ronaldo, Franck Ribéry et Lionel Messi, metronews vous explique le processus de vote du plus prisé des trophées individuels.

A jamais dans la légende. Obtenir un Ballon d'or, c'est comme entrer dans l'histoire du football mondial. C'est voir son nom associé à ceux d'Alfredo Di Stéfano, Joan Cruyff ou Michel Platini. Cristiano Ronaldo et Lionel Messi sont déjà au palmarès, ce qui n'est pas le cas de Franck Ribéry. Et même s'il a tout gagné en 2013 (Ligue des champions, Bundesliga, Coupe d'Allemagne...), le Français n'est pourtant pas favori, à cause, notamment, des modalités de vote qui ont été modifiées en cours de route. Explications.

Comment est désigné le Ballon d'or ?
Dans un premier temps, Ronaldo, Ribéry et Messi faisaient partie d'une liste de 23 joueurs dévoilée fin octobre. Ce sont les membres de la Commission du football de la Fifa et un panel de journalistes de France Football (l'hebdomadaire qui a créé le trophée en 1956) qui ont établi cette liste. Ensuite, un trio de finalistes est établi en fonction du vote des 208 sélectionneurs des pays membres de la Fifa, des 208 capitaines des sélections ainsi que d'un panel de 208 journalistes. Chaque collège pèse pour un tiers dans le décompte final, les membres du jury nommant trois joueurs par ordre décroissant : le premier reçoit 5 points, le second 3 points et le troisième 1 point. L'instance connaît donc le lauréat (celui qui a obtenu le plus de points) mais ne dévoile que les trois finalistes début décembre, en attendant la cérémonie finale le 13 janvier.

Pourquoi y a-t-il eu une polémique ?
L'erreur de la Fifa a été de déplacer les dates de fin de vote pour la désignation des finalistes et donc du Ballon d'or. Au début, les sélectionneurs, capitaines et journalistes avaient jusqu'au 15 novembre pour voter, soit le jour des premiers barrages qualificatifs à la Coupe du monde. Une limite dans le temps repoussée le lendemain des matches retour de ces fameux barrages au 29 novembre. L'instance a expliqué ce report par un taux de votant jugé trop faible. Certains y ont surtout vu la volonté de favoriser Cristiano Ronaldo, auteur d'un triplé retentissant face à la Suède et qui a envoyé le Portugal au Mondial.

Une récompense trop individualiste ?
Vainqueur de la plupart des trophées en 2013 avec le Bayern, Ribéry devrait être le grand favori pour remporter ce Ballon d'or. Il y a quelques années, cela aurait sans doute été le cas. Sauf que depuis 2010, le processus d'attribution de la récompense a largement été repensé. Avant, seul le vote d'un panel international de journalistes désignait le lauréat, le plus souvent en fonction du palmarès du joueur sur l'année en cours. Mais depuis l'avènement de la nouvelle formule, on reproche au trophée de s'être trop "starisé" et de ne tenir compte que du nombre de buts inscrits par les candidats. Ainsi, l'an dernier, Messi, seulement vainqueur de la Coupe d'Espagne et du Mondial des clubs, avait été préféré à Ronaldo (champion d'Espagne, vainqueur de la Super Coupe, demi-finaliste de l'Euro) et à son coéquipier du Barça Andres Iniesta (même titres en club, auxquels il faut rajouter celui de champion d'Europe avec l'Espagne). Les votants ayant surtout retenu les 91 buts inscrits par l'Argentin en 2012.


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter