Ballon d'or : Cristiano Ronaldo redevient le meilleur

Ballon d'or : Cristiano Ronaldo redevient le meilleur

DirectLCI
CEREMONIE DU BALLON D'OR - Le Portugais Cristiano Ronaldo (Real Madrid) a été élu Ballon d'or 2013. Auteur d'une saison exceptionnelle, avec 69 buts sur l'année civile, le Lusitanien remporte son deuxième trophée après 2008 et quatre années de règne de Messi. Franck Ribéry n'est que 3e. C'était en direct sur L'Equipe 21, revivez le live comme à la télévision.

Cristiano Ronaldo a été élu meilleur joueur de l'année 2013, ce lundi à Zurich (Suisse), résultat du vote des 208 sélectionneurs, 208 capitaines des sélections et 208 journalistes. Déjà vainqueur en 2008, le Portugais remporte son deuxième trophée et met fin à un règne de quatre ans de Lionel Messi. Il est le premier joueur de son pays à réaliser deux fois cette performance.

Ribéry, seulement 3e

L'Argentin termine deuxième du vote, à quelques voix du joueur du Real Madrid. Un temps annoncé favori, le Français Franck Ribéry ne termine que troisième, loin du vainqueur. Vainqueur du prix Puskas du plus beau but de l'année, Zlatan Ibrahimovic (PSG) est 4e. Toutes les récompenses à retrouver ci-dessous, dans les conditions du direct.

20 h 30 : Enfin, finissons avec le petit but pas très beau de Zlatan Ibrahimovic, le plus "whaou !!!" de l'année, marqué avec la Suède. Une réalisation qui a largement remporté les suffrages avec 48,7 % des voix, contre 30 % à son dauphin Matic, et 20 % à Neymar.
Les images du but (et des deux autres en lice) sont à retrouver ici.

20 h 20 : Le détail des votes, disponible ici, permet de voir pour qui a voté chaque entraîneur, capitaine et journaliste. Ribéry a été plébiscité par son capitaine, Hugo Lloris, son autre capitaine en club, Philipp Lahm, son ancien coéquipier à l'OM, Lorik Cana, mais aussi Zlatan Ibrahimovic ou son sélectionneur, Didier Deschamps.

20 h 10 : Voici le détail des premiers, avec le pourcentage.
1. Cristiano Ronaldo (27,99 %)
2. Lionel Messi (24,72 %)
3. Franck Ribéry (23,36 %)
4. Zlatan Ibrahimovic (5,29 %)
5. Neymar (3,17 %)
6. Iniesta (2,08 %)

20 h 05 : Franck Ribéry seulement 3e ! Scandale ?

20 h 03 : Très ému et laissant échapper quelques larmes, Ronaldo est sur scène. Outre le discours habituel ("merci maman, mes coéquipiers…), l'attaquant rend hommage à Eusebio, le Ballon d’or portugais décédé il y a quelques jours.

20 h 01 : Et c'est CRISTIANO RONALDO !!!!! Le Portugais remporte son 2e Ballon d’or après celui obtenu en 2008.

19 h 59 : Plus que quelques secondes avant le verdict pour les hommes…

19 h 57 : Et coup double de l'Allemagne qui, après la meilleur entraîneur, rafle aussi le Ballon d’or 2013. C'est Nadine Angerer, la gardienne de la sélection allemande, qui est élue.

19 h 53 : On connaîtra dans quelques secondes le Ballon d’or… féminin.

19 h 50 : Bon, là, c'est Pelé qui revient sur scène pour, cette fois, vraiment récupérer son gros ballon doré. Pour info, un truc comme ça coûte 13.000 euros. Et c'est de la bonne : c'est Made in France.

19 h 45 : C'est parti pour les petits clips de promotion pour chacun des trois finalistes, en commençant par Ribéry…

19 h 40 : ZLATAAAAAN ! Le Suédois remporte le prix Puskas pour son but contre l'Angleterre, un retournée à 40 mètres des buts. Et bim, tous zlatanés !

19 h 35 : C'est maintenant le prix Puskas du plus beau but, pour lequel concourt Zlatan Ibrahimovic, qui va être décerné.

19 h 30 : A noter que le prix du fair-play a été décerné à l'Afghanistan, qui a disputé son premier match à domicile depuis 10 ans cette année. C'était à Kaboul, en août dernier.

19 h 25 : C'est au tour de Pelé de monter sur scène pour recevoir son Ballon d’or d'honneur, comme dit précédemment.

19 h 20 : C'est reparti pour quelques grands discours et embrassades. Toujours est-il que l'échéance approche. Le nom du prochain Ballon d’or sera officiel vers 19 h 50-55.

19 h 15 : Heynckes élu meilleur coach ! Chez les hommes, c'est l'ancien entraîneur du Bayern, Jupp Heynckes, qui est M. entraîneur. Il faut dire que le bonhomme a tout gagné : Championnat, Coupe d'Allemagne et Ligue des champions. De quoi devancer Sir Alex Ferguson, retraité depuis juillet dernier lui aussi. Le Bayern ne repartira pas fanny ce soir.

19 h 10 : La meilleure entraîneur (on va pas dire "entraîneuse", hein) de l'année chez les féminines est l'Allemande Silvia Neid, sélectionneuse de la Mannschaft. Mais oui, ça vous intéresse.

19h : Sachez aussi que Ronaldo, le Brésilien, est là pour la cérémonie, en mode costard 3 pièces, crâne rasé et bouc soigné. Précision : le costume est très, très moulant. 

18 h 50 : Zlatan Ibrahimovic est donc le meilleur avant-centre de l'année 2013 ! Une belle récompense pour le Parisien, qui devance quelques grosses pointures (Falcao, Cavani, Suarez…) et se taille une belle place entre Ronaldo et Messi. Le Suédois est impliqué dans 37 buts l'année dernière : 27 buts et 10 passes décisives ( une stat' Opta Jean ).

18 h 45 : Deux Parisiens dans l'équipe type FIFA de l'année. Neuer est le meilleur gardien, les quatre défenseurs sont Lahm, Thiago Silva, Ramos et Daniel Alvès. Les milieux Iniesta, Ribéry et Xavi. Ibra est le meilleur avant-centre !
L'équipe-type FIFA de l'année 2013 : Neuer (Bayern Munich) - Lahm (Bayern), Thiago SIlva (PSG), Sergio Ramos (Real Madrid), Dani Alves (Barcelone) - Xavi (Barcelone), Iniesta (Barcelone), Ribéry (Bayern) - Cristiano Ronaldo (Real Madrid), Zlatan Ibrahimovic (PSG), Messi (Barcelone).

18 h 40 : Il y en a un qui est certain de recevoir un Ballon d’or aujourd'hui : Pelé. Le footballeur brésilien, vainqueur de trois Coupes du monde, n'a jamais reçu cette récompense… puisqu'elle n'existait pas au départ, puis récompensait des joueurs évoluant en Europe seulement. Voilà donc un manque comblé ce soir.

18 h 25 : Qui mérite le plus le Ballon d’or ? Ribéry pour ses titres, Messi pour son talent où Ronaldo pour son année démente ? Chacun se fera sa propre idée. Toujours est-il que ce n'est pas toujours le meilleur qui l'emporte, comme nous vous l'expliquons ici . Il faut dire qu'avec les joueurs qui comptent pour un tiers, les amitiés comptent parfois davantage que le prestige.

18 h 10 : Motivation supplémentaire pour le futur lauréat : il recevra le Ballon d’or des mains de Fernanda Lima. Mais oui, celle qui avait procédé au tirage au sort de la Coupe du monde il y a un mois et qui avait marqué tout le monde par  sa poitrine  son talent. Elle quoi .

17 h 50 : BREAKING NEWS, Lionel Messi vient de brûler les yeux à toute l'assistance en se pointant dans un costard rouge Bordeaux bien flashy et un petit nœud papillon noir sur chemise blanche. Une tenue qui devrait suffire à lui interdire le Ballon d’or cette année.
Voyez le résultat (après avoir mis vos lunettes anti-UV) ici.

17 h 45 : L'autre polémique de la journée concerne le report des votes de deux semaines en novembre, et ce afin que les capitaines, qui avaient peu répondu, fassent part de leur vote. Brillant lors des éliminatoires, Ronaldo a ainsi été avantagé par ce retard. "Cela n'a eu aucune incidence sur les résultats", assure la Fifa aujourd'hui. On n'est pas obligé de la croire.

17 h 30 : Après avoir un temps menacé de ne pas venir, Ronaldo est finalement là, comme il l'a annoncé mi-décembre. Le Madrilène est venu en compagnie de son amie, de sa mère, de son coéquipier Sergio Ramos et de Zinedine Zidane, entraîneur adjoint du Real, notamment.

17 h 25 : Cristiano Ronaldo est également revenu, rapidement, sur la polémique née des propos de Sepp Blatter, président de la Fifa, le comparant à un commandant. "Nous avons eu une discussion téléphonique. Nous avons tiré au clair ce qui devait l’être. Je suis content d’être ici, je suis très fier d’être parmi les trois finalistes." Et blablabla. Bref, le Portugais a joué l'apaisement et préfère ne pas revenir sur le truc.

17 h 15 : Les trois finalistes sont passés en conférence de presse, façon T-shirt et sweat à capuche, avant d'aller se faire tout beau pour une éventuelle remise de trophée. Voilà donc un condensé des meilleures déclarations de chacun.

Franck Ribéry : "Je suis très content d’être ici, ça fait vraiment plaisir pour beaucoup de choses. C’est un honneur d’être parmi vous et d’être avec deux grands joueurs. On verra comment ça va se passer ce soir. J’ai toutes les chances de gagner comme Ronaldo et Messi."

Lionel Messi : "Rien que le faire d’être ici est un grand bonheur. Ça fait sept ans que j’assiste à ce gala, c’est déjà suffisant à mon bonheur. Si je gagne, tant mieux, sinon tant pis. J’admire ce que Ronaldo et Ribéry font pour leur club et leur sélection. Tout le monde le sait c’est évident. Nous sommes des rivaux, surtout entre le Barça et le Real Madrid, mais la concurrence est bonne."

Cristiano Ronaldo : "Je suis heureux, le simple fait d’être ici me remplit de joie. Ça fait déjà plusieurs années que je viens ici (à Zurich). Nous voulons tous gagner, soyons honnêtes, mais comme je l’ai déjà dit, je fais mon maximum comme joueur, je veux toujours faire mieux et maintenant je vais attendre le résultat. Si je gagne tant mieux, si je ne gagne pas, la vie continuera. Je jouerai comme avant et j’essaierai toujours de progresser."

17 h : Qui que soit le vainqueur, France Football, l'hebdomadaire qui sortira demain et qui a lancé le Ballon d’or, a prévu sa Une. Cela donnerait : "Ribéry pour la vie", ou "Ronaldo par K.O.", ou Messi, la passe de cinq". Faîtes vos jeux.
Pour voir les Unes en image, rendez-vous sur le Twitter de France Football en cliquant ici .

16 h 40 : Si rien n'est encore officiel, Uli Hoeness, le président du Bayern Munich, aurait une explication toute trouvée si son joueur n'obtient pas la récompense suprême. "Franck est celui qui le mérite le plus, explique-t-il au quotidien allemand Abendzeitung . Mais je crois que certaines personnes ont fait en sorte qu'il ne gagne pas, puisque le but de quelques-uns est que le Bayern ne gagne pas tous les titres cette saison." Comme quoi, Hoeness, ancien attaquant, sait aussi tacler.

16 h 20 : Qui sera l'élu ? Selon certaines rumeurs, Cristiano Ronaldo devancerait le Français et Lionel Messi. C'est ce qu'annonçaient les médias espagnols dès hier et que confirme Bild, le quotidien allemand, pourtant partisan de Ribéry (joueur du Bayern) a priori. A voir si le résultat confirmera ces premières "fuites".

Plus d'articles