Barrage National-Ligue 2 : des incidents et des journalistes agressés en marge du match Gazélec Ajaccio-Le Mans

Football
TENSIONS - Dimanche soir, lors du match de barrage pour une place en Ligue 2 entre le Gazélec Ajaccio et Le Mans, des incidents ont éclaté avant et après le match, des supporters ajacciens s'en prenant à des journalistes sarthois ainsi qu'à des supporters du Mans.

Nouveau barrage, nouveau scandale. Après l'épisode de l'an dernier entre Le Havre et l'AC Ajaccio, marqué par de multiples incidents, le ton est de nouveau monté lors du match d'accession pour la Ligue 2, entre le Gazélec Ajaccio et Le Mans dimanche soir. Alors que les Sarthois sont sortis vainqueurs de cet affrontement grâce à un but incroyable - un ciseau - de Mamadou Soro Nanga à la 97e minute (2-0), des débordements ont eu lieu avant et après la rencontre.

Des pierres lancées sur une voiture de journalistes

Ainsi, des supporters ont pris à partie des journalistes sarthois venus couvrir le match, a constaté un correspondant de l'AFP. Ces derniers ont été pris pour cibles avant le match, vers 16h45, dans leur voiture de location qui allait au stade et qui a été abîmée. Selon l'un d'eux, Jonathan Lateur de Sweet FM, interrogé par l'AFP, ils ont l'intention de porter plainte. "On a arrêté la voiture pour demander notre chemin et un groupe d'une dizaine de supporters ajacciens a surgi. Ils ont pris en chasse notre voiture en courant, tapant sur les carreaux et nous lançant de grosses pierres", a-t-il expliqué.


Selon le journaliste, les ultras ajacciens voulaient dans un premier temps en découdre avec leurs homologues manceaux, suite à un conflit antérieur, mais ont continué d'agresser les journalistes après qu'ils ont décliné leur profession. "La sécurité du Gazélec est intervenue" et a mis fin à l'agression, a ajouté Jonathan Lateur. Sur Twitter, l'Union des journalistes de sport en France (UJSF) a condamné cette agression, apportant son "soutien" à leurs médias : Ouest France, Sports Ouest, France Bleu Maine, Le Maine Libre et Sweet FM.

Outre cet incident, des supporters du Gazélec ont tenté, dans l'enceinte du stade, d'en venir aux mains avec des supporters du Mans, installés dans le parcage visiteur et obligés de descendre sur le terrain pour ensuite se réfugier dans la salle de presse. Ces derniers y sont restés durant une quarantaine de minutes, provoquant l'annulation de la conférence de presse d'après-match.


Dans l'autre rencontre du soir, opposant le Dijon Football Côte-d'Or au RC Lens pour une place en Ligue 1, un incident s'est également produit dans les tribunes du stade Gaston-Gérard. Le coup d'envoi a ainsi été retardé de 15 minutes après la découverte d'un problème de fixation de sécurité lié à la barrière dans le parcage lensois, où s'étaient massés 600 supporters.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter