BASTIA-PSG : Lucas assure avoir été touché à la tête par un objet, le club corse pense qu'il ment

Football
LIGUE 1 - La rencontre entre le PSG et le SC Bastia, vendredi au Stade Armand Cesari de Furiani (0-1), a suscité une vive polémique. Le Parisien Lucas Moura assure avoir été touché à la tête par un objet alors qu'il frappait un corner, le club le nie farouchement.

Les déplacements à Bastia, quand ce n'est pas pour y passer les vacances, les joueurs de foot les redoutent. Vendredi, à l'occasion du premier match de la saison entre le PSG et le SC Bastia organisé au Stade Armand Cesari de Furiani, un "incident" a émaillé la rencontre. Au moment de frapper un corner, Lucas Moura assure avoir été touché par un objet.

"Le joueur n'est pas atteint"

Sur la séquence, à la 68e minute, on peut voir un supporteur bastiais juché sur les grillages tendant une hampe souple en plastique, sans le drapeau, au-dessus de la tête de Lucas. L'a-t-il touché, ment-il ? Le Brésilien jure qu'il y a eu contact : "Il faut regarder la vidéo, il m'a touché, a répondu Lucas en zone mixte. Il a touché ma tête, ce n'est pas normal, mais ici c'est normal, chaque fois qu'on vient ici pour jouer c'est comme ça, il n'y a pas les conditions pour jouer. Nous on vient pour les trois points et eux sont là pour faire le bordel". Le club, lui, nie formellement et sous-entend que le joueur a simulé, histoire d'alimenter la légende du sulfureux stade de Furiani.

EN SAVOIR + >>  Revivez la victoire du PSG à Bastia ici

La réponse du club corse, battu 1 à 0  sur un but de Layvin Kurzawa, n'a pas tardé : "Nous sommes montés au PC Sécurité et ce que nous pensions c'est confirmé : il n'y pas eu de de coup porté à l'encontre du joueur Lucas Moura, a expliqué dans la soirée Anthony Agostini, le directeur des services généraux du club corse. Il y a eu un mouvement fait avec une hampe souple de drapeau fait par un supporter. C'est évidemment dommageable, mais le joueur n'est pas atteint."

Le dirigeant corse a aussi précisé qu'il avait pu parler à Lucas en zone mixte pour lui dire que Bastia allait saisir la LFP et qu'il doutait de la version de l'attaquant parisien : "Le joueur a baissé les yeux, il m'a dit: 'Alors ça veut dire que je mens' ? Je lui ai dit: 'Tu le prends comme tu veux'". Le Brésilien du PSG ne digère toujours pas et, via son compte Twitter, a appelé à des sanctions à l'encontre du SCB. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter