Battu par Saint-Etienne (2-0), Monaco prend un coup au moral... et la L1 aussi

Battu par Saint-Etienne (2-0), Monaco prend un coup au moral... et la L1 aussi

Football
DirectLCI
Défait 2-0 à Saint-Etienne, Monaco perd une précieuse occasion de mettre la pression sur Paris avant la réception de Marseille dimanche (21 heures). En cas de victoire, le club de la capitale peut désormais prendre huit points d’avance quand l’OM se retrouve à cinq points des Verts.

Paris n’avait pas besoin d’une motivation supplémentaire avant d’affronter Marseille dimanche. Quelques heures avant l’enjeu symbolique du clasico, le PSG peut désormais mettre Monaco à huit longueurs. Et disons le : tuer le Championnat. Face à Saint-Etienne samedi, les joueurs de la Principauté ont lâché de précieux points en vue du titre, ou plus largement du maintien du suspense en Ligue 1.

Face à des Verts bien regroupés, ils doivent notamment leur défaite à une reprise limpide de Lemoine qui venait se loger dans la lucarne droite de Subasic (1-0, 17e). Durant les quarante-cinq premières minutes, la rencontre peut d’ailleurs se résumer aux actions du milieu stéphanois. Buteur, il fut ensuite le sauveur de son équipe. Sur reprise à l’entrée des six mètres de Nicolas Isimat-Mirin, l’ancien Rennais repoussait le ballon sur sa ligne alors que Ruffier était sorti. Derrière, il aurait pu creuser l’écart si Subasic ne détournait pas sa frappe sur une remise de Brandao (41e).

Et Subasic se troua


Moins haut en seconde période, Lemoine se contentait d’assurer un travail défensif tout aussi remarquable, bien imité par un Guilavogui, dont l’absence depuis la fin du mercato estival pour cause de transfert à l’Atlético Madrid est passée quasiment inaperçue. En tout, les Stéphanois ont tremblé pendant dix minutes après la.pause. Le temps pour le gardien international, Ruffier, de sortir une belle reprise de Germain (47e), puis de remporter un duel important face à Rodriguez (48e).

Subasic, lui, n’aura pas été aussi décisif. Malgré un arrêt, plutôt simple, sur une tête de Guilavogui dès la reprise (47e), il cédait sur un rush de Hamouma (2-0, 66e). Et si l’ancien Caennais a parcouru près de 50 mètres balle au pied, effaçant quatre joueurs, il ne doit son but qu’à une grossière erreur du gardien croate, coupable d’une faute de main. La suite des longs ballons monégasques et une défense stéphanoise impériale dans le jeu aérien.

Pendant ce temps, Paris attend le Clasico

Dimanche, donc, Paris espère regarder loin derrière. Mais Marseille, son adversaire du soir, devra lui penser à garder un oeil sur ce qui se passe devant s’il ne veut pas voir ces ambitions de podiums s’éloigner. Samedi, il n’y a pas que Monaco qui a pris un coup au moral…

VIDEO - La frappe pure de Lemoine pour le 1-0 :

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter