Bayern Munich : Ribéry se fait remettre à sa place par son président et Ancelotti

Bayern Munich : Ribéry se fait remettre à sa place par son président et Ancelotti
Football

RECADRAGE – Pour avoir critiqué Pep Guardiola à plusieurs reprises ces derniers jours, Franck Ribéry s’est fait recadrer par le président du Bayern Munich, Karl-Heinze Rummenigge. Carlo Ancelotti s’est également chargé de remettre à sa place le Français, quelque peu dissipé lors du match amical contre l’Inter.

La préparation estivale de Franck Ribéry s'annonce pour le moins agitée. Si le Français s’est fait remarquer sur le terrain en inscrivant un doublé face à l’AC Milan et un nouveau but dans la nuit de samedi à dimanche face à l’autre club milanais, l’Inter Milan, dans le cadre de l’International Champions Cup, ses critiques à l’égard de Pep Guardiola ne sont pas non plus passées inaperçues auprès de la direction du Bayern Munich. Cette dernière, par la voix de son président Karl-Heinz Rummenigge, a très peu goûté aux petites remarques de Ribéry en direction du technicien espagnol de Manchester City.

"Je n'aime pas les joueurs qui se comportent de la sorte"

"Je pense qu'il n'y a aucune raison de vouloir s'en prendre après coup à Pep Guardiola. Nous avons beaucoup gagné avec lui, nous avons aussi beaucoup profité de lui. Vouloir se venger a posteriori ne sert à rien", a dit Karl-Heinz Rummenigge à la chaîne de télévision publique bavaroise BR. L’ancien joueur de l’OM avait profité cette semaine de la tournée de préparation du Bayern aux Etats-Unis pour tacler son ancien entraîneur, avec lequel il a entretenu une relation distante pendant trois ans. Il avait reproché à Pep Guardiola son "manque d'expérience" en tant qu'entraîneur, lui reprochant de "parler trop" pour préparer les matches et implicitement de ne pas être assez proche de ses joueurs, contrairement à son nouveau coach, Carlo Ancelotti.

EN SAVOIR + >> Bayern Munich : Ribéry plante un doublé contre l'AC Milan et enfonce Guardiola

Mais l'ancien entraîneur de l'AC Milan et du Real Madrid a fait comprendre à Franck Ribéry qu'il n'aurait droit à aucun traitement de faveur, lors de la rencontre de Charlotte. Le technicien italien a pris son joueur à part en première mi-temps au bord du terrain pour lui demander de se calmer, alors que le Français venait à plusieurs reprises de se disputer d'un air menaçant avec son vis-à-vis de l'Inter Milan, Felipe Melo. "Je n'aime pas les joueurs qui se comportent de la sorte. Je le lui ai dit, de même qu'il fallait qu'il arrête avec ça", a déclaré Ancelotti aux médias allemands après la rencontre. "Je l’avais désigné capitaine aujourd'hui et ce n'est pas possible" de se comporter ainsi quand on porte le brassard, a-t-il ajouté. Comme quoi, gratter dans le sens du poil son nouvel entraîneur et tacler son prédécesseur s'avère être une méthode quelque peu infructueuse.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent