BeIN Sports répond à Canal+ sur le ton de la menace

BeIN Sports répond à Canal+ sur le ton de la menace

DirectLCI
MÉDIAS - Après avoir provoqué la suspension de l'appel d'offres pour les droits TV du Top 14, Canal+ a entamé des démarches auprès des pouvoirs publics pour interdire à BeIN SPorts de diffuser la Ligue 1. La réplique de la chaîne qatarie ne s'est pas fait attendre.

À la guerre comme à la guerre ! Youcef Al-Obaidly a beau être un homme de peu de mots dans la sphère publique, il y a bien un moment où il faut sortir du bois. Le directeur général de BeIN Sports a donc brisé le silence en vigueur du côté de la chaîne pour répliquer, ce lundi dans Le Figaro , aux attaques de Canal+. Laquelle, après avoir attaqué la Ligue nationale de rugby pour empêcher un nouvel appel d'offres concernant les droits de diffusion du Top 14, a envoyé une note blanche au Conseil d'État pour dénoncer un conflit d'intérêts (BeIN Sports et le PSG étant dirigés et financés par la même entité, l'État du Qatar) et demander un décret interdisant à la filiale d'Al-Jazeera Sports de diffuser la Ligue 1 à l'avenir. Une requête sèchement retoquée par le gouvernement et par la Ligue de football professionnel (LFP). Mais qui ne restera pas pour autant lettre morte.

"Canal + tente de créer par tous les moyens un environnement non concurrentiel, assure ainsi le dirigeant de la chaîne qatarie. Alors que ce groupe contrôle 90 % du marché de la télévision payante, il ne se bat pas sur le plan sportif mais sur le plan judiciaire pour faire suspendre l'appel d'offres sur les droits télé du rugby. Ces actions de Canal+ sont proprement inacceptables. BeIN Sports est un acteur international qui opère dans de très nombreux pays et je n'ai jamais vu de telles pratiques. Cependant, nous avons toute confiance en la justice et en la Ligue pour prendre en considération les avantages d'une compétition juste et transparente." Un début de menace à peine voilé. Mais attendez la suite.

"S'il le faut, BeIN Sports ira devant les autorités françaises de la concurrence"

"Nous attendons davantage d'explications pour savoir dans quelles conditions l'appel d'offres reprendra, a-t-il poursuivi. Je sais que la LNR est une organisation très professionnelle qui a cœur de protéger uniquement les intérêts du rugby et non pas ceux particuliers de Canal+ ou de BeIN Sports. Le processus d'appel d'offres est le seul susceptible de garantir une compétition transparente entre Canal+ et BeIN Sports et de maximiser les intérêts du rugby. J'ai toujours dit que le rugby intéresse beIN Sports car c'est le deuxième sport le plus populaire en France et cette compétition est un très beau programme." Dit autrement : dès qu'elle le pourra, BeIN mettra le paquet pour acquérir ces droits. Et au regard de la surface financière quasi illimitée du Qatar, et de ce que représente le rugby à l'échelle de son nombre d'abonnés, Canal a de quoi s'inquiéter.

Sauf qu'il ne s'agira même pas de la seule réplique de la chaîne sportive qatarie. "Canal+ fait tout pour protéger sa position monopolistique, dénonce clairement Youcef Al-Obaidly. Elle attaque en justice l'appel d'offres du rugby et envoie aux autorités une note blanche pour d'empêcher BeIN Sports d'accéder à la ligue 1. S'il le faut, BeIN Sports ira devant les autorités françaises de la concurrence pour demander que les conditions d'une juste compétition soit respectées." Une contre-attaque juridique qui pourrait aussi coûter très cher à son principal concurrent. Après en être longuement resté à des attaques feutrées et indirectes, le conflit entre les deux mastodontes vient donc de prendre une nouvelle ampleur. Les millions d'euros vont bientôt fuser dans tous les sens.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter