Benfica - Monaco : Layvin Kurzawa, la vie devant soi

Football

FOOTBALL - Après avoir manqué les deux derniers matches de L1 pour cause de blessure (mollet), Layvin Kurzawa fait son retour dans le groupe pour le déplacement de l’AS Monaco à Benfica, mardi. Un match de Ligue des Champions que le défenseur rouge et blanc espère inoubliable. Histoire d’oublier définitivement le cauchemar des Espoirs….

Pour l’insouciant Layvin Kurzwa, la vie est un jeu. Comme le football d’ailleurs… Alors n’allez surtout pas croire que le jeune latéral (22 ans) s’est apitoyé longtemps sur son sort, et ce malgré le ridicule de situation auquel il a été confronté depuis son geste de visière en marge de Suède - France. Tout juste a-t-il consenti à développer dans Téléfoot : "Ça me sert de leçon, c’est un geste que je ne ferai plus, sauf quand il y aura du soleil (rires)".

EN SAVOIR +
>>
Kurzawa se fait chambrer sur les réseaux sociaux >> "Je ne le ferai plus, sauf quand il y a du soleil"

Pour Abidal, "il est plus fou qu'Alves"

Il est comme ça, Layvin : facétieux, attachant, charmeur et surtout chambreur. Et même s’il a tenu à présenter ses excuses auprès du groupe et de l’entité ASM, celui qui a grandi Fréjus (Var) n’a pas vraiment l’intention de changer. Et on le comprend. Car depuis ses débuts avec le club de la Principauté il y a quatre ans déjà, Kurzawa a pris le parti de ne poser aucune question, de ne se fixer aucune limite. D’abord couvé par Abidal, qui le jugeait encore "plus fou que Dani Alves [le latéral du FC Barcelone, ndlr]", l’international Espoir a étonné les puristes.

Un an après son début de saison canon aux côtés de Carvalho, ‘Kurz’ est en train de confirmer tout le bien que les spécialistes pensent de lui. "Je préfère les latéraux qui sont d’abord des très bons défenseurs, mais Layvin a quelque chose de spécial", souffle Amoros, ancien de la maison asémiste.

En attendant, à seulement 22 ans, cet amateur de bolides rutilants a l’avenir devant lui. Alors que certains clubs italiens (AS Rome, Juventus Turin) sont venus aux renseignements cet été, les pontes de la Principauté ont d’emblée opposé une fin de non-recevoir. C'est que le club du Rocher, privé de son buteur Berbatov, aura encore plus besoin d'un de ses meilleurs éléments pour tenter de reprendre la tête de son groupe, sur la pelouse du dernier.  

Lire et commenter