Benzema crache après la Marseillaise : il se dit "extrêmement choqué" par l'interprétation de ce geste

Benzema crache après la Marseillaise : il se dit "extrêmement choqué" par l'interprétation de ce geste

DirectLCI
POLÉMIQUE – Karim Benzema s'est à nouveau retrouvé au cœur d'une nouvelle affaire. Alors que celle de la sextape de Valbuena est toujours en cours d'instruction, l'attaquant du Real Madrid a été vertement critiqué pour avoir craché à l'issue de la Marseillaise chantée samedi à Santiago-Bernabeu, en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. Son avocat répond.

La député européenne Les Républicains Nadine Morano, le maire de Béziers Robert Ménard, quelques twittos proches de l'extrême droite... Ils étaient nombreux, au soir du Clasico perdu face au Barça (0-4), à demander que Karim Benzema ne joue plus en équipe de France.

Un crachat "pas le bienvenu à ce moment précis"

La cause de leurs courroux : un crachat, effectué à l'issue de la Marseillaise chantée par Santiago-Bernabeu en mémoire des 130 victimes des attentats du 13 novembre en Ile-de-France. Au regard de l'ampleur prise par cette affaire et du procès d'intention qui en a découlé, l'avocat du joueur, Alain Jakubowicz, a publié un communiqué.

Si son conseil reconnaît le mauvais timing de cet "acte en général anodin, pratiqué par tous les footballeurs du monde" ( le site Slate en expliquait ici les causes ), il en conteste l'interprétation. Et indique que son client, par ailleurs impliqué dans l'histoire de chantage à la sextape dont est victime son coéquipier en Bleu, Mathieu Valbuena, est "extrêmement choqué".  

EN SAVOIR + >> Benzema reconnaît son rôle d'intermédiaire

Le communiqué dans son intégralité 

L'acte "en général anodin, pratiqué par tous les footballeurs du monde" selon son avocat.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter