Benzema : "Je ne sais pas si les Français ont un problème avec la réussite"

Benzema : "Je ne sais pas si les Français ont un problème avec la réussite"

Football
DirectLCI
FOOTBALL - Après une première année compliquée au Real Madrid et quelques heures stériles en sélection, Karim Benzema a gagné en confiance. A 27 ans, l'attaquant des Bleus fait partie du gratin mondial et il le sait. L'occasion de mettre certaines choses au clair, dans une interview au magazine Surface.

Une Ligue des champions, un statut de cadre assumé au Real, une Coupe du monde pas trop mal terminée (quart de finale, 3 buts marqués) : la saison 2013-2014 de Karim Benzema a été riche sur le plan collectif comme personnel. L'attaquant, 27 ans désormais, a bien changé, lui qui a été accusé d'être trop enveloppé, trop fainéant par les supporters madrilènes, et bien peu efficace par les fans de l'équipe de France alors qu'il traversait une série noire de 1200 minutes sans but. Et c'est un homme serein qui s'est raconté au magazine Surface , dans un entretien à paraître lundi.

Les critiques, le joueur formé à Lyon assure ne s'en préoccuper ''que quand elles émanent de quelqu'un qui a évolué à haut niveau ou qui connaît le football''. Quant à son jeu forcément moins en vivacité qu'un Lionel Messi, ''Benzegol'' (25 buts en 77 sélections) n'en a cure. ''Pour moi être nonchalant n'est pas un défaut. La seule chose qui compte ce sont les buts. Au poste d'avant-centre, si tu es paresseux mais que tu marques, personne ne va rien te reprocher.''

''Quand je me balade dans la rue, tout le monde m'aime bien''

Et puis il y a son image, controversée. Absent à Knysna, celui qui figure parmi les meilleurs attaquants du monde actuellement traîne pourtant un a priori négatif. ''Mais je ne suis pas un acteur, je ne joue pas pour les gens car je n'y arrive pas, je suis tel que je suis se justifie-t-il. Je ne sais pas si les Français ont un problème avec la réussite... En tout cas je suis fier de mon parcours, même si ça ne plaît pas à tout le monde. On dit qu'il y a des personnes qui ne m'aiment pas mais quand je me balade dans la rue, les vieux, les jeunes, les femmes ou les enfants, tout le monde m'aime bien. Peut-être qu'on raconte aussi pas mal de conneries sur moi ?''

Une mise au point plutôt recevable qui figure parmi un dossier du magazine Surface intitulé : ''La France aime-t-elle ses attaquants ?'' Car Benzema n'est que le successeur de Ginola ou Papin comme cible des critiques.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter