Bordeaux : Sagnol est venu pour faire le spectacle

Bordeaux : Sagnol est venu pour faire le spectacle
Football

GIRONDINS - Première conférence de presse, premiers mots de Willy Sagnol, nouvel entraîneur de Bordeaux. Le vice-champion du monde 2006 l'assure, signer en Gironde est ''un choix tout à fait cohérent''. Où il pourra tester sa philosophie offensive.

Il y avait le choix numéro 1 du président Triaud, estampillé double Z. ''Je suis allé deux fois à Madrid, vous êtes bien informés, sourit-il. J'ai proposé à Zinedine et ses agents un projet qui n'a pas retenu l'attention de Zinedine .' Alors forcément, quand on arrive après Zizou, difficile de ne pas passer pour un second choix. Triaud : 'Sagnol n'était pas un plan B mais un plan A.' Ah bon ? Promis : 'Dès que j'ai eu la confirmation que Zinedine ne viendrait pas, j'ai enchaîné le recrutement de Willy Sagnol, reprend le président. Lequel est intervenu chronologiquement après la piste Zidane.'' Saisissez la nuance. Ou pas.

Ce mardi, au centre d'entraînement du Haillan, c'est donc la mine aussi ronde qu'enjouée de Sagnol qui a posé pour les photographes et répondu aux questions. ''Un choix tout à fait cohérent'', s'est réjoui l'ancien sélectionneur de l'équipe de France espoir, qui a opté pour un club ''qui a une vraie histoire, un vrai passé'', mais a aussi ''su garder un esprit familial'' et qui, ''sur les 30 dernières années, a toujours été en haut de l'affiche en France''. Au diable le passage éclair en D2 pour soucis financiers donc (1991-92).

Sagnol : ''Pour avoir de grandes performances, il faut éprouver beaucoup de plaisir''

Le vice-champion du monde 2006 va hériter d'une équipe en fin de cycle, 7e du dernier exercice avec un niveau de jeu parfois proche du néant. ''Si ça me fait peur ?, questionne Sagnol. Quelqu'un qui a peur ne travaille pas dans le milieu du sport professionnel. Au contraire, c'est beaucoup d'excitation. Il y a du talent, du potentiel, une belle génération qui a gagné la Coupe Gambardella (en 2013, ndlr), plus le renfort de quelques joueurs… On va avoir de quoi monter une équipe très intéressante pour faire de très bonnes choses.''

Et dans sa bouche, bonnes choses = marquer. Car après huit saisons à Munich (2000-2008), l'ancien latéral droit est trop imprégné par la philosophie de jeu à tendance offensive du Bayern. ''On m'y a fait comprendre que pour avoir de grandes performances, il faut éprouver beaucoup de plaisir. Et pour éprouver beaucoup de plaisir sur un terrain, il faut jouer, avoir le ballon, s'amuser avec. C'est ce que je veux essayer de faire avec les Girondins.'' Et remplir les 42.000 places du nouveau stade, aussi, qui sera livré pour le dernier match de la saison. ''Bordeaux a besoin de spectacle'', lance son nouveau coach. Le chantier ne fait que commencer.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent