Brésil : Thiago Silva très fâché contre Neymar et Dunga

Football
FOOTBALL - Après avoir longtemps porté le brassard de capitaine, Thiago Silva se l'est vu retirer par le nouveau sélectionneur, Dunga, au profit de Neymar. Il n'a guère apprécié et l'a fait savoir ce dimanche en conférence de presse.

Pour la langue de bois de rigueur dans la parole publique des joueurs de foot, ne comptez pas sur Thiago Silva. Le capitaine du PSG est en effet plutôt du genre à dire ce qu'il pense, qu'il s'agisse de calmer la colère de Zlatan Ibrahimovic contre Lucas après un match ou de révéler à un journaliste son lourd passif médical (une tuberculose contractée en Russie) l'ayant fait frôler la mort. Cette franchise, le Brésilien ne la réserve d'ailleurs pas qu'aux médias français. Invité à s'exprimer ce dimanche en conférence de presse, en marge du déplacement de la Seleçao à Vienne, où elle affrontera l'Autriche en amical, au sujet de la perte de son brassard depuis l'arrivée de Dunga sur le banc cet été , le défenseur n'a ainsi pas hésité une seconde à ruer dans les brancards.

Longuement blessé en début de saison après avoir beaucoup de son aura durant la dernière Coupe du monde, Thiago Silva avait effectué son retour en équipe nationale mercredi soir, à l'occasion de la large victoire brésilienne (0-4) en Turquie. Et, déjà, le malaise était palpable. Car le désormais ex-capitaine du Brésil était resté assis sur le banc de touche, ce qui avait conduit son épouse à poster dans le même temps sur instagram une capture écran d'un sondage dans lequel 83% des supporters appelaient de leurs vœux une titularisation du Monstro. "Est-il nécessaire d’en rajouter ? Voilà ce que disent la voix du peuple et la voix de Dieu", avait-elle écrit dans son post.

Thiago Silva : "Neymar ne m'a pas parlé"

"J'ai été rétrogradé, a lâché le joueur, visiblement fumasse, ce dimanche. Cela m'énerve. Si je disais le contraire, je mentirais. C'est comme si on m'avait enlevé quelque chose qui m'appartenait. C'est douloureux et ça me rend triste." Pas fou au point d'attaquer Dunga frontalement (l'impulsivité du sélectionneur est de notoriété publique), Thiago Silva s'en est ensuite pris à celui qui porte désormais le brassard. "Il (Neymar) ne m’a pas parlé, a-t-il déploré. Personne n’est d’ailleurs venu me parler de ça." Et lui, n'aurait-il pas pu aller demander des explications ? "Je reste dans mon coin. Je ne parle pas trop de tout ça avec les autres", a-t-il répondu. On dit que de bons résultats allègent toujours l'atmosphère. Mais les cinq victoires consécutives du Brésil depuis la fin du Mondial ne pèsent pas bien lourd au regard de l'amertume ressentie par un défenseur comptant 52 sélections.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter