"Un des plus plus grands gardiens de l'histoire du football" : Bruno Martini est mort, le foot français en émoi

Bruno Martini a terminé sa carrière à Montpellier en 1999 et a intégré le staff.

DISPARITION - L'ancien gardien de l'équipe de France de football Bruno Martini, qui occupait le poste de directeur adjoint du centre de formation de Montpellier, est mort à l'âge de 58 ans, a annoncé mardi le club héraultais, où il avait mis un terme à sa carrière de joueur en 1999.

C'est une figure du foot des années 90-2000 qui s'en est allée. Ce mardi, on a appris le décès de Bruno Martini (58 ans), quelques jours après qu'il a subi en début de semaine dernière un arrêt cardio-respiratoire au centre d'entraînement du club Montpellier, avant d'être transporté à l'hôpital Arnaud de Villeneuve dans un état grave.

"C'est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de Bruno Martini", écrit le club héraultais sur son site, et d'évoquer "un des plus plus grands gardiens de l'histoire du football".  L'ex-gardien des Bleus (31 sélections entre 1987 et 1996), qui n'a connu avec un passage à Nancy (1983-1985) que trois clubs dans sa carrière, avait pris le relais en sélection de Joël Bats, demi-finaliste du Mondial-1986 et champion d'Europe en 1984, avant de passer la main à Fabien Barthez, préféré au Parisien Bernard Lama.

Avant d'évoluer au plus haut niveau, Martini était devenu champion d'Europe Espoir (1988) au sein d'une génération prometteuse menée par Eric Cantona, Laurent Blanc, Vincent Guérin... 

Bruno Martini, réputé pour sa sobriété et sa discrétion, s'est révélé à Auxerre, où il a été formé, avant de rejoindre à l'été 1995 Montpellier, où il a fini sa carrière quatre ans plus tard. Avec l'équipe bourguignonne, sous l'autorité de l'emblématique Guy Roux, il a disputé de multiples épopées en Coupe Uefa, disputant une demi-finale face à Dortmund (1993), et remportant la Coupe de France (1994) devant son futur club.

A l'issue de son brillant parcours, Martini, personnage respecté du football français, a intégré la direction technique nationale, où il s'est occupé pendant plus d'une décennie (1999-2010) des portiers tricolores et a mis en place la formation des gardiens de haut niveau.

Titulaire du diplôme d'entraîneur, il a également assuré au côté de Pascal Baills un court intérim à la tête de l'équipe du MHSC, après la démission de Rolland Courbis en décembre 2015 et avant la nomination de Frédéric Hantz fin janvier 2016.

Sa disparition a provoqué un vif émoi dans le monde du ballon rond. "Choqué", le champion du monde Bixente Lizarazu rend hommage à un "grand gardien de but, intelligent, discret"

Son ancien club, l'AJ Auxerre, salue un de ses "gardiens légendaires formés au club",  "gardien des grandes épopées européennes auxerroises" dont '"les mémorable confrontations face à l'Ajax Amsterdam et le Borussia Dortmund en 1993" et adresse "ses sincères condoléances à sa famille Marie, Marion, Anne et à ses proches". 

L'AS Nancy-Lorraine, où il a disputé deux saisons et 65 matches au milieu des années 1980, n'oubliera pas "un de ses plus grands gardiens".

L'ancien international et ex-entraineur du PSG, Luiz Fernandez souligne qu'avec ce décès, "le football perd un homme intègre, honnête et passionné."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 500.000 participants à travers la France, selon les organisateurs

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter