C'était quoi, au fait, ce vrai-faux boycott des joueurs du PSG ?

Football

BOYCOTT – Alors que le club parisien avait annoncé qu’aucun joueur ne s’exprimerait devant la presse dimanche soir, Thiago Motta et Marquinhos ont quand même pris la parole après le match nul du PSG contre Nice (2-2). Explications.

La rumeur s’est tout d’abord propagée dans les travées du Parc des Princes vers 19h avant d’être confirmée plus d’une heure avant le coup d’envoi de la rencontre. Irrités et énervés par le traitement médiatique dont ils ont fait l’objet les jours précédant la réception de l’OGC Nice (des articles faisaient état de tensions dans le vestiaire entre les joueurs et des membres du staff notamment), les hommes d’Unai Emery avaient tout simplement décidé de boycotter la presse, dont le diffuseur Canal+, après la rencontre. Une initiative pour le moins étonnante témoignant quand même d’un certain malaise au sein-même d'un groupe parisien qui traverse un mois de décembre délicat et qui ne semble pas en mesure d'accepter les critiques auxquelles il doit faire face.

On ne va pas se cacher dans des moments difficiles- Thiago Motta

Une fois le match terminé, Emery se présente devant la presse et est immédiatement interrogé sur le sujet par les journalistes. Mais le Basque, solidaire de son groupe, ne s’épanchera pas sur la question. "Demandez-leur la raison (du boycott). Je respecte leur décision de ne pas parler à la presse", confie-t-il. La soirée défile, les joueurs parisiens tiennent leur engagement lorsqu'ils traversent la zone mixte, et puis, à la surprise générale, Thiago Motta débarque et prend le soin de s’arrêter aux micros des journalistes. Le vice-capitaine du Paris Saint-Germain est là "pour représenter le vestiaire".

Lire aussi

    Mais alors que la décision de boycotter la presse paraissait faire l’unanimité en interne, l’Italien, lui, prend ses responsabilités et ne semble pas cautionner ce blackout. "On respecte la presse. Quand on parle de football, c'est notre travail, on ne va pas se cacher. Vous faites votre métier et nous le nôtre, résume-t-il. Un boycott des joueurs ? Chez nous, ça n'existe pas. On ne va pas se cacher dans des moments difficiles." Quelques minutes plus tard, Thiago Motta sera d’ailleurs imité par Marquinhos. Le Brésilien rompt le silence, va dans le sens de son coéquipier et ne se cache pas. "Quand les résultats ne viennent pas, c'est normal que tout le monde soit exigeant avec nous, déclare le Brésilien. Un grand joueur doit savoir gérer la pression et les critiques." Ce message là a au moins le mérite d'être clair.

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter