CAN 2015 : l'Algérie est-elle bien favorite ?

Football

FOOTBALL - Tout porte à croire aujourd'hui que l'Algérie va remporter la Coupe d'Afrique des Nations 2015, qui a débuté samedi pour se terminer le 8 février. Tout ? En fait non, pas tout à fait. À quelques heures de l'entrée des Fennecs dans le tournoi, lundi soir face à l'Afrique du Sud, metronews explore le champ des possibles et pointe les pièges qui attendent la bande à Gourcuff en Guinée équatoriale.

Jamais, depuis 1982, une équipe d'Algérie n'était apparue aussi sûre de sa force. Après avoir fait trembler jusqu'au bout le futur champion du monde allemand (défaite 2-1 après prolongation) en 8e de finale cet été au Brésil, les Fennecs ont remporté tous leurs matches éliminatoires , devenant, dès la mi-octobre, les premiers qualifiés, sur le terrain, pour cette Coupe d'Afrique des nations 2015. Une compétition dont ils sont les grands favoris sur le papier, en tant que meilleure sélection du continent au dernier classement Fifa (18e) . Mais est-ce si simple ? Metronews détaille les raisons d'y croire et de se méfier, alors que les Verts entrent en lice lundi soir, face à l'Afrique du Sud.

Le parcours au dernier Mondial était  le succès d'un homme, le sélectionneur Vahid Halilhodzic . Son départ pouvait laisser craindre un grand vide. Mais  son successeur, Christian Gourcuff , fait déjà l'unanimité. "Il a d'abord eu l'intelligence de rester dans le registre de ce qu'avait mis en place Vahid, il a pris le temps d'observer avant d'imposer sa propre vision",  explique à metronews Nasser Sandjak , ancien sélectionneur des Fennecs aujourd'hui consultant pour Canal+Sport.

Les résultats du Breton parlent pour lui. Le jeu chatoyant développé par son équipe, dans le sillage des stars Brahimi et Feghouli, également. Certes moins proche de ses hommes que ne l'était le Bosnien, le Français séduit en revanche ses troupes par la qualité de ses entraînements et apaise le climat autour d'eux par sa personnalité bien plus consensuelle. Ce qui dessine déjà l'idée d'une prochaine montée en puissance.

Cela fait vingt-cinq ans que l'Algérie n'a plus remporté la CAN. Cette pression, en plus de celle inhérente au statut de favori, pourrait faire beaucoup, surtout si certains joueurs sombraient dans l'excès de confiance. Après l'Afrique du Sud, les Fennecs devront se coltiner dans leur poule le Ghana et le Sénégal, soit trois prétendants au titre...

Sandjak souligne un autre aspect essentiel : "Très peu d'équipes ont été capables, dans une même période, de briller à la CAN et en Coupe du monde. C'est comme dire qu'un bon pilote de Formule 1 fera un bon pilote de rallye. Le parcours de l'Algérie dépendra beaucoup de sa capacité à s'adapter au contexte guinéen. L'état des terrains, l'arbitrage, les températures, les horaires des matches... Tout ça peut dérégler une équipe psychologiquement." D'autant qu'une contre-performance d'entrée aura vite fait de plomber l'ambiance dans l'équipe.

EN SAVOIR +
>>  Nasser Sandjak : "Faire de l'Algérie un favori de la CAN est une erreur"  

>> Le programme TV et le calendrier complets de cette CAN 2015

Lire et commenter