Catalogne : le FC Barcelone au centre de la question indépendantiste avant les élections

Catalogne : le FC Barcelone au centre de la question indépendantiste avant les élections

DirectLCI
ÉLECTIONS - Les élections régionales en Catalogne, le 27 septembre prochain, pourraient décider de l’indépendance future de la Catalogne. Une décision importante pour l’avenir du FC Barcelone et de tous les clubs catalans dans les championnats nationaux. Au milieu de tout cela, les Blaugranas se montrent prudents.

Llagostera, Granollers, Sant Andreu ou encore Reus. Voici les hypothétiques adversaires du FC Barcelone si la Catalogne déclarait son indépendance. À quelques jours des élections régionales (27 septembre), qui pourraient entraîner, à terme, la séparation de la Communauté autonome de l’Espagne, l’épineuse question de l’avenir du Barça (et de tous les clubs catalans) en Liga (et dans les Championnats inférieurs) agite les débats de l’autre côté des Pyrénées.

Le Barça comme l'Ajax ?

Car si l'indépendance venait à être votée, les Blaugranas ne pourraient pas continuer à évoluer dans le même Championnat que le Real Madrid. "La loi du sport est très claire : les seuls compétiteurs non-espagnols qui puissent jouer dans le Championnat espagnol sont les clubs andorrans", a prévenu Javier Tebas, le président de la LFP espagnole. Au total, ce sont six articles de la loi espagnole qui interdiraient au Barça de prendre part à la Liga.

LIRE AUSSI >> 1,4 millions de personnes dans les rues de Barcelone pour une manifestation indépendantiste

Sportivement, l’indépendance de la Catalogne ne serait pas un bon signe pour le club de Lionel Messi. “Dans une Catalogne indépendante de huit millions d’habitants, le Barça deviendrait juste une équipe formatrice, comme l’est l’Ajax ou le Celtic et irait au plus loin en quart de finales de Ligue des champions”, assure Miguel Cardenal, président du Conseil Supérieur des Sports, dans un entretien à As .

La position difficile du Barça

Au-delà de la présence, ou non, du FC Barcelone en Liga en cas d’indépendance de la Catalogne, le positionnement du club de la cité condale à la veille de ces élections revêt énormément d’importance. À la différence de Joan Laporta, président ultra-politisé, Josep Maria Bartomeu se veut beaucoup plus neutre. Après la victoire face à Levante, le dirigeant blaugrana a assuré que le club “ne se positionnerait pas politiquement” avant cette consultation citoyenne. Une prise de position compliquée à assumer quand une affiche “Catalonia is not Spain” flotte dans les tribunes du Camp Nou à chaque match ou que Gerard Piqué s’affiche ouvertement lors de la journée de la Catalogne, la Diada, pour l’indépendance de la Communauté autonome.

Le défenseur central international est d'ailleurs souvent l’objet de critiques pour ses prises de positions en faveur de l'indépendance de la région. Le parti séparatiste Junts pel Si (Ensemble pour le oui) s’est même servi de son image pour la campagne électorale. On distingue Piqué vêtu du maillot du Barça avec la Senyera (le drapeau catalan) enlacer Sergio Ramos qui revêt le maillot de la sélection espagnole, avec un message : “meilleurs voisins”. Pas sûr que le joueur du Real Madrid soit ravi de ce spot publicitaire.

EN SAVOIR + >> Indépendance de la Catalogne : le tribunal constitutionnel espagnol suspend le référendum

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter