Ce que changerait une Coupe du monde en hiver

Ce que changerait une Coupe du monde en hiver

DirectLCI
FOOTBALL - Plus la peine de climatiser les stades, la Coupe du monde 2022 organisée par le Qatar se tiendra en hiver. C'est en tout cas ce qu'a annoncé le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, mercredi. Cette annonce, si elle était prévisible, comporte son lot de complications à l'échelle du foot mondial. Et pas seulement. Lesquelles ?

"Franchement, je pense que la Coupe du monde 2022 aura lieu entre le 15 novembre et le 15 janvier, la période où les températures sont les plus équivalentes à celles du printemps en Europe, en moyenne 25°." C'est la bombe lâchée par Jérôme Valcke, le secrétaire général de la Fifa, sur France Info mercredi . L'idée de fuir les 50°C et les 80% de taux d'humidité de l'été qatari avait déjà été avancée par Sepp Blatter, président de l'Instance. Elle se précise donc nettement, même si elle ne sera pas officielle avant début 2015. Passage en revue des conséquences.

  • Les calendriers
    De loin le plus gros chantier, puisqu'il faudrait réaménager les calendriers des clubs, bien au-delà de l'Europe, afin que les Championnats et les Coupes continentales débutent en même temps que l'année civile. Ce qui ne ferait, par exemple, pas du tout plaisir aux Anglais, très attachés aux traditionnels matches de Premier League durant la période des fêtes. Et encore moins à la chaîne américaine NBC, qui a déboursé un milliard de dollars pour retransmettre les Coupes du monde 2018 et 2022 ... sans savoir que cette dernière entrerait pas en concurrence avec les playoffs de la NFL, le Championnat de foot US, beaucoup plus populaire outre-Atlantique que n'importe quelle compétition de soccer...
  • Les JO d'hiver
    Un Mondial de foot en fin d'année 2022 empiéterait sur la saison blanche, celle des sports d'hiver qui, en plus, disputeront des jeux Olympiques en février de cette année-là. En novembre dernier, la Fédération internationale de ski (FIS) ne cachait déjà pas son mécontentement. Elle organisait la résistance en proposant aux six autres fédérations internationales de sports olympiques d’hiver de signer un texte contre l’organisation de la Coupe du monde durant leur saison de prédilection. En vain, visiblement.
  • Les actions en justice
    Autre problème en vue pour la Fifa : le cahier des charges initial prévoyait que le tournoi se joue l'été. D'un point de vue légal, les pays battus par le Qatar lors du vote de 2010 (l'Australie, les États-Unis, le Japon et la Corée du sud), qui ont dépensé plusieurs dizaines de millions d'euros pour défendre leur dossier, peuvent donc légitimement envisager de déposer plainte. Les Australiens et les Américains ont déjà annoncé qu'ils le feraient, avec un bon espoir d'obtenir un dédommagement conséquent, voire une remise en cause de l'attribution à l'Émirat de l'organisation du Mondial. 

Plus d'articles

Sur le même sujet