Chellini "embrassera volontiers" Suarez, qui l'avait mordu l'an dernier

Football

FOOTBALL - Le 6 juin prochain se retrouveront Giorgio Chiellini, défenseur de la Juventus Turin, et Luis Suarez, attaquant du FC Barcelone, en finale de la Ligue des champions. Ceux-là même qui avaient été protagonistes de l'affaire de la morsure lors du dernier Mondial…

C'est l'une des images fortes du dernier Mondial au Brésil. Italie-Uruguay, dernier match de la poule D. On joue les dernières minutes quand Luis Suarez, l'avant-centre de la Celeste, mord délibérément Giorgio Chiellini, son chien de garde italien . Un geste qui avait lancé la polémique, déchaîné les chroniques de tous les journaux du monde… et a valu une suspension de quatre mois à l'attaquant uruguayen, également privé de sélection pour neuf matchs.

Samedi, les deux protagonistes se retrouveront face à face, à Berlin, pour la finale de la Ligue des champions qui oppose la Juve de Chiellini au Barça de Suarez. L'un comme l'autre seront titulaires et se croiseront forcément. Interrogé lundi sur ce que cela lui fera, le Bianconero a répondu avec le sourire. ”Je l'embrasserai volontiers ! Il n'y a vraiment aucun problème entre nous, a-t-il assuré. Et je pense que pour lui c'est la même chose. Celui qui me connaît un peu sait que c'est la vérité.”

”Je dois penser à lui en terme tactique”

Fâché sur le coup, d'autant que l'Uruguayen n'avait reçu aucune sanction pour son geste, Chiellini avait très rapidement balayé la polémique à son retour du Brésil. ”Je n'éprouve pas de sentiment de revanche ou de colère, déclarait-il fin juin 2014 . Je pense seulement à Luis et à sa famille qui vont affronter des moments difficiles. Je pense que la sanction est excessive.”

Depuis cet incident, le Blaugrana, qui a déjà mordu trois fois par le passé, n'a plus commis d'écart. Alors pas question pour Chiellini d'avoir peur que cela se reproduise. ”Ne plaisantons pas, a rétorqué l'international italien. Une blague sur le sujet, ça suffit. Je dois simplement penser à lui en terme tactique, au marquage, rien de plus. Pour moi, ça ne change rien, c'est la même chose que marquer Benzema ou Chicharito en demi-finale” face au Real Madrid. Pour autant, on peut annoncer que la Juventus, loin d'être favorite de cette finale, aura les crocs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter